Causes et symptômes de l'encéphalopathie du cerveau

Migraine

L'encéphalopathie n'est pas une maladie, mais un état pathologique caractérisé par une activité cérébrale altérée due à une nécrose cellulaire. Ce dernier provoque une diminution du volume d'oxygène fourni. L'encéphalopathie est considérée comme une condition dangereuse. Le développement de la nécrose commence par de petits foyers dans lesquels les tissus meurent. Si vous ne traitez pas l'encéphalopathie, des complications graves surviennent jusqu'à la mort du patient.

Causes et classification

Les types d'encéphalopathie suivants sont distingués:

  • congénital;
  • acquis.

La forme congénitale peut se développer en raison de:

  • anomalies génétiques;
  • troubles de la formation du cerveau et des systèmes internes au cours du développement intra-utérin de l'enfant.

Le danger de l'encéphalopathie est que l'état pathologique ne peut être guéri. La thérapie prescrite pour de tels troubles est conçue pour arrêter le développement de la nécrose cellulaire.

La forme acquise se produit souvent dans le contexte de blessures subies lors de l'accouchement. Autres causes de nécrose des cellules cérébrales chez les adultes.

Types d'encéphalopathie

Selon la nature du facteur provoquant, l'encéphalopathie cérébrale chez les personnes âgées est classée dans les types suivants:

  1. Traumatique. Cela se produit avec des dommages organiques aux structures du cerveau. La nécrose cellulaire chez les nouveau-nés et les personnes âgées se développe dans le contexte d'une lésion cérébrale traumatique (TCC).
  2. Hypoxique. Cette forme d'état pathologique peut être causée par un manque d'oxygène fourni aux cellules du cerveau. L'encéphalopathie hypoxique se développe souvent dans le contexte d'autres maladies.
  3. Dyscirculatoire. Une encéphalopathie de ce type apparaît en raison d'une circulation cérébrale insuffisante. Se produit souvent lorsque les vaisseaux sanguins sont endommagés.
  4. Toxique. Il se forme dans le contexte d'une exposition intense à court ou à long terme du corps à des substances nocives (poisons). Une cause fréquente du développement d'une forme toxique est la prise de médicaments ou de médicaments à une dose inacceptable.
  5. Dysmétabolique. L'encéphalopathie se développe comme un signe secondaire de troubles métaboliques.
  6. Radiation. Les cellules cérébrales meurent avec une irradiation ionique prolongée.
  7. Hypoglycémique. Le dysfonctionnement des glandes surrénales et de l'hypophyse conduit à un état pathologique. La mort des cellules cérébrales se produit en raison du développement d'une forme chronique d'hypoglycémie.

L'encéphalopathie dysmétabolique est subdivisée en:

  1. Bilirubin. Il se développe dans le contexte d'un dysfonctionnement hépatique. Une cause fréquente de la forme bilirubine est l'hépatite, y compris virale.
  2. Diabétique. Elle est causée par le diabète sucré, qui endommage les structures cérébrales..
  3. Urémique. Il se développe en raison de pathologies rénales qui contribuent à l'accumulation progressive de protéines dans le sang.

Il existe également deux types d'encéphalopathie discirculatoire:

  1. Hypertensive. Les cellules cérébrales meurent en raison d'une pression artérielle persistante.
  2. Athérosclérose. Se produit dans le contexte du blocage des vaisseaux sanguins par les plaques de cholestérol.

Il est également possible de développer un état pathologique de genèse mixte..

Facteurs provoquants

L'encéphalopathie peut apparaître en raison d'une infection de la corticale et d'autres couches du cerveau. Les lésions tissulaires surviennent à la fois pendant le développement intra-utérin en raison d'une infection de la mère (herpès et autres virus) et après la naissance.

Les signes d'encéphalopathie apparaissent souvent quelque temps après une lésion cérébrale traumatique. Une condition pathologique se développe si une personne atteinte de TBI ne reçoit pas de soins médicaux qualifiés.

L'encéphalopathie devient prononcée lorsque la mort neuronale est causée par une hypoxie cérébrale. La privation d'oxygène est causée par les facteurs suivants:

  • position anormale du fœtus;
  • évolution sévère de maladies chez une femme enceinte;
  • insuffisance pulmonaire;
  • surmenage;
  • dommages à l'aorte et autres.

Chez les patients âgés, l'encéphalopathie est une complication d'un accident vasculaire cérébral hémorragique ou d'une maladie coronarienne. Chez les femmes enceintes, les structures du cerveau sont endommagées dans le contexte d'une hypertension aiguë.

L'encéphalopathie survient également à la suite d'une mort clinique, dans laquelle la respiration s'arrête temporairement. Il est assez difficile d'identifier les causes courantes du développement du syndrome. Cela est dû au fait que certains facteurs déclenchent des processus nécrotiques, tandis que d'autres les accélèrent..

Le groupe à risque comprend les personnes âgées, ce qui s'explique par une diminution de l'élasticité des parois des vaisseaux sanguins avec le vieillissement..

Parfois, le facteur causal ne peut pas être diagnostiqué. Dans ce cas, ils parlent de l'évolution de l'encéphalopathie, sans précision.

Symptômes

Le tableau clinique de l'encéphalopathie est de nature différente et il est donc assez difficile de reconnaître et de différencier cette condition avec d'autres pathologies. La présence de problèmes avec le cerveau se traduit par des maux de tête, des crises de vertiges et des acouphènes qui surviennent avec de nombreux autres problèmes: fatigue physique et émotionnelle, réaction du corps à un changement de temps. Mais si un traitement spécialisé n'est pas effectué, l'encéphalopathie commence à progresser..

Il est possible de déterminer la présence d'une nécrose des structures cellulaires du cerveau par les signes de troubles neurologiques:

  • faiblesse générale, fatigue accrue;
  • larmes fréquentes dues à un changement brusque d'humeur;
  • incapacité à effectuer certaines actions, manque d'initiative;
  • la dépression;
  • troubles cognitifs (perte de mémoire et autres);
  • comportement agressif;
  • opacification de la conscience;
  • trouble du sommeil;
  • diminution de la vision, problèmes d'audition.

Des tendances suicidaires sont notées dans la dépression sévère.

Une personne atteinte d'encéphalopathie devient distraite. En fonction de la localisation du processus qui provoque la mort cellulaire, une ataxie peut se développer, caractérisée par un trouble de la coordination des mouvements. Cette condition provoque une légère diminution de la force des structures musculaires..

Pendant la journée, les patients atteints d'encéphalopathie s'inquiètent d'une somnolence accrue. La progression de la nécrose cellulaire entraîne une altération des fonctions de la parole: une personne perd la capacité d'exprimer de manière cohérente ses propres pensées, de prononcer de longues phrases.

Dans l'encéphalopathie, les symptômes et le traitement dépendent de la forme de la lésion. Dans certains cas, le patient est incapable de contrôler le travail des membres, ce qui s'explique par l'évolution de la paralysie cérébrale. Ce dernier survient principalement chez les enfants.

Symptômes de forme discirculaire

La forme dyscirculaire se développe en trois étapes, chacune caractérisée par certaines caractéristiques. Au stade initial, la nécrose tissulaire causée par une altération de la circulation cérébrale s'accompagne de vertiges et de maux de tête fréquents. Le premier degré de lésion est caractérisé par une diminution des capacités cognitives du patient.

La deuxième étape est caractérisée par des maux de tête persistants et des acouphènes. À ce stade, la dépression se développe souvent et des problèmes de sommeil sont notés..

Dans la dernière étape, des changements potentiellement mortels dans les structures du cerveau se produisent. À ce stade, le développement d'un coma est possible. Avec un traitement réussi de l'encéphalopathie au dernier stade, le patient se voit attribuer un handicap. Il est impossible d'éliminer complètement les conséquences de la nécrose cellulaire.

Symptômes de la forme vasculaire

La forme vasculaire de l'encéphalopathie peut se manifester par:

  • incapacité à se souvenir de nouvelles informations;
  • maux de tête, étourdissements;
  • attaques de nausées et de vomissements;
  • hallucinations;
  • asthénie;
  • troubles mentaux (phobies et autres).

Les manifestations vasculaires sont également caractéristiques de la démence. Le pronostic de cette encéphalopathie est extrêmement mauvais: chez de nombreux patients, un accident vasculaire cérébral entraîne la mort.

Symptômes d'autres formes

L'effet toxique sur les structures du cerveau provoque des troubles neurologiques. De plus, un œdème tissulaire local et une augmentation du volume ventriculaire sont possibles..

Le tableau clinique sous la forme traumatique est déterminé par la gravité des dommages infligés. Ce type d'encéphalopathie est sujette à une évolution asymptomatique. Les premiers signes indiquant des dommages aux structures du cerveau apparaissent après un certain intervalle de temps après la blessure et apparaissent comme:

  • troubles du comportement;
  • distraction;
  • perte de mémoire partielle.

La forme de rayonnement est caractérisée par un dysfonctionnement du cerveau, y compris des troubles de la conscience et des convulsions (rarement diagnostiquées).

Diagnostique

En cas de suspicion d'encéphalopathie, un examen complet du corps du patient est prescrit. Il est important non seulement de poser le bon diagnostic, mais également d'établir le facteur causal..

Le médecin obtient certaines informations sur la présence de déficiences chez un patient en évaluant les capacités cognitives et l'état psychologique. En outre, les pathologies concomitantes sont prises en compte, pour le diagnostic desquelles elles sont attribuées:

  • analyse sanguine générale;
  • des tests qui déterminent la nature du déroulement des processus métaboliques;
  • une étude pour détecter la présence d'anticorps dans le corps qui causent la démence;
  • évaluation de la pression artérielle;
  • tests pour le contenu des médicaments et des substances toxiques;
  • évaluation de la concentration de créatine (indique une pathologie rénale).

Si, après ces tests, le diagnostic n'est pas clair, les éléments suivants sont également effectués:

  • Échographie Doppler des vaisseaux cérébraux;
  • Échographie des vaisseaux sanguins;
  • EEG;
  • TDM et imagerie par résonance magnétique du cerveau;
  • rhéoencéphalographie;
  • radiographie.

En cas de développement d'une encéphalopathie cérébrale chez le sujet âgé, le traitement ne doit pas être instauré lorsque le diagnostic n'est pas confirmé. Un schéma thérapeutique mal sélectionné dans cette situation peut être fatal..

Traitement

Les options de traitement sont déterminées en fonction de la nature du facteur causal. En cas de lésions toxiques aiguës du corps, une hémodialyse est indiquée. En cas d'insuffisance pulmonaire, une ventilation artificielle de l'organe affecté est utilisée.

Les médicaments sont prescrits principalement pour éliminer les symptômes caractéristiques de l'encéphalopathie. La médecine moderne propose plusieurs types de médicaments pour aider le patient à se rétablir:

  • des moyens pour normaliser la pression sanguine;
  • nootropiques, antioxydants et autres médicaments qui rétablissent la circulation sanguine;
  • détoxifiants pour les dommages toxiques au corps;
  • la vitamine B;
  • les analgésiques;
  • sédatifs pour les troubles mentaux sévères.

Il est nécessaire de prendre des médicaments sous la surveillance d'un médecin. Pour accélérer le rétablissement du patient, le traitement médicamenteux est complété par des techniques de physiothérapie:

  • massage;
  • acupuncture;
  • électrophorèse;
  • thérapie à l'ozone et autres selon les indications.

En cas de violation de la circulation cérébrale, une opération est prescrite, qui est réalisée sous anesthésie générale. Le traitement le plus efficace de l'encéphalopathie est la méthode endovasculaire. Ce dernier prévoit la mise en place de petites incisions.

En présence d'autres pathologies, d'autres méthodes de chirurgie sont utilisées. L'athérosclérose doit être traitée en stentant les artères, rétablissant ainsi la circulation cérébrale.

Recommandations

Les cellules mortes du cerveau ne peuvent pas être restaurées. Par conséquent, un patient atteint d'encéphalopathie doit faire certains ajustements dans la vie quotidienne..

Pour suspendre le développement de processus pathologiques, vous devez:

  • être à l'extérieur plus souvent;
  • ajuster le régime quotidien en faveur d'une bonne nutrition;
  • réduire le poids corporel;
  • buvez jusqu'à deux litres de liquide par jour;
  • n'utilisez pas de pilules non approuvées par un médecin.

Le régime alimentaire du patient consiste à éviter la consommation de sel et d'aliments contenant des graisses insaturées. Ces mesures préventives ne sont pas des moyens de remplacer le traitement traditionnel. Cependant, le respect des règles ci-dessus réduit le risque de complications, telles que:

  • troubles psychologiques et neurologiques;
  • syndrome hypertensif-hydrocéphalique;
  • violation de la régulation nerveuse.

L'encéphalopathie se développe sous l'influence de nombreux facteurs. Cette condition est caractérisée par une variété de symptômes. Le traitement est sélectionné en tenant compte du facteur causal et est conçu pour arrêter le développement de la nécrose des cellules cérébrales.

Encéphalopathie du cerveau

L'encéphalopathie du cerveau est une condition pathologique dans laquelle, en raison d'un apport insuffisant d'oxygène et de sang aux tissus du cerveau, la mort de ses cellules nerveuses se produit. En conséquence, des zones de carie apparaissent, le sang stagne, de petites zones locales d'hémorragie se forment et un œdème des méninges se forme. Affecte la maladie principalement la matière blanche et grise du cerveau.

L'encéphalopathie n'est pas une maladie indépendante, mais se déroule dans le contexte d'autres maladies. Elle se trouve dans différentes tranches d'âge: chez les adultes et les enfants. Son parcours est vallonné, chronique. Parfois, la phase de détérioration est remplacée par une amélioration temporaire de l'état, mais le pronostic de la maladie est décevant: une telle maladie est incurable, bien que de nombreuses personnes vivent une vie assez longue, observant le régime de prise de médicaments, faisant une surveillance systématique des indicateurs de pression et utilisant des remèdes populaires pour la prévention, ce qui réduit considérablement les conséquences négatives de la maladie..

Les causes de l'encéphalopathie

Le développement de la maladie est sans hâte, cependant, il y a des exceptions. Par exemple, avec des lésions hépatiques et rénales sévères, ainsi qu'avec une hypertension maligne, la maladie progresse soudainement et rapidement. Actuellement, la classification des encéphalopathies est faite en fonction des raisons de leur formation:

  1. encéphalopathie congénitale (périnatale). Les causes de son apparition sont des troubles métaboliques génétiques, un enchevêtrement avec le cordon ombilical, des maladies infectieuses subies pendant la gestation, un traumatisme à la naissance;
  2. acquis:
    • discirculatoire. Elle survient avec des lésions non inflammatoires des méninges, provoquant un apport sanguin cérébral insuffisant, ainsi qu'en présence de pathologies vasculaires cérébrales. Subdivisé en encéphalopathie athéroscléreuse, veineuse, hypertensive et mixte;
    • leucoencéphalopathie vasculaire progressive. La raison de son apparition est une lésion des vaisseaux du cerveau et une violation de leur microcirculation, ainsi que la présence d'une hypertension artérielle;
    • encéphalopathie toxique. Cela se produit lorsque le corps est exposé à des substances toxiques. Il existe des alcooliques, des stupéfiants, des «Wernicke» et des médicaments. Ainsi, alcoolique - se développe avec des dommages toxiques aux méninges, causés par l'abus de boissons alcoolisées. L'encéphalopathie de Wernicke se manifeste par une carence en vitamine B1;
    • post-traumatique ou «syndrome d'impact manqué» (SPU). La raison de son apparition est une lésion cérébrale traumatique. On le trouve souvent chez les athlètes impliqués dans la boxe, le karaté, le football, etc.
    • faisceau. Se produit lorsque le cerveau humain est exposé à des radiations;
    • leucoencéphalopathie multifocale progressive. Elle survient avec la progression du virus JC (lymphome, sida, leucémie);
    • métabolique. Son apparence est associée à des troubles des processus métaboliques dans le corps. Il existe hyperosmolaire, hypoglycémique, hyperglycémique (ou diabétique), pancréatique, hépatique, urémique, etc..

Contrairement à l'encéphalopathie congénitale acquise apparaît déjà au cours de la vie d'une personne.

Symptômes d'encéphalopathie

Reconnaître l'apparition de l'encéphalopathie est problématique. Après tout, la condition qui précède son développement peut être caractérisée par les symptômes habituels d'une personne, qui sont de nature temporaire, tels que maux de tête, vertiges, acouphènes. Au départ, cela peut être associé à tort à un changement de temps, à un stress physique ou mental excessif ou à un stress sévère. Mais, si vous ne leur faites pas attention, vous pouvez permettre la progression de la maladie, car même de tels symptômes peuvent indiquer une détérioration de la circulation cérébrale..

De par sa nature, la symptomatologie de l'encéphalopathie est très diverse. Mais ses signes les plus courants, à l'exception des trois ci-dessus, sont:

  • faiblesse générale;
  • fatigue accrue;
  • larmoiement;
  • manque d'initiative;
  • sautes d'humeur soudaines;
  • état dépressif;
  • irascibilité;
  • opacification de la conscience, destruction de la mémoire;
  • détérioration des fonctions de vision et d'audition;
  • mauvais sommeil;
  • désir obsessionnel de mourir.

Lors d'un rendez-vous chez le médecin, ces patients ont souvent du mal à prononcer certains mots, leur discours est verbeux, leur gamme d'intérêts est rétrécie et il y a un désir de dormir pendant la journée. Ce sont les symptômes les plus courants et les plus courants de l'encéphalopathie. Vous devez également savoir que chaque type de maladie a son propre ensemble symptomatique..

Ainsi, pour le développement de l'encéphalopathie discirculatoire, 3 étapes sont caractéristiques, caractérisées par un certain ensemble de signes:

  1. étape compensée. Ici, on observe l'apparition de symptômes généraux tels que des étourdissements, des troubles de la mémoire, des maux de tête.
  2. stade sous-compensé. Les symptômes sont plus prononcés et distincts:
    • maux de tête persistants;
    • acouphènes incessants;
    • aggravation du sommeil;
    • larmoiement;
    • un état de dépression;
    • léthargie;
  3. stade décompensé. Les principaux symptômes de cette étape sont des changements morphologiques potentiellement mortels dans le tissu cérébral..

La leucoencéphalopathie vasculaire progressive peut conduire à la démence. Symptômes de cette encéphalopathie:

  • mal de crâne;
  • nausées Vomissements;
  • déficience de mémoire;
  • vertiges;
  • l'apparition de phobies;
  • psychopathie;
  • l'apparition d'hallucinations;
  • asthénie.

L'encéphalopathie toxique et surtout alcoolique est dangereuse en raison de l'effet destructeur des substances toxiques sur les vaisseaux du cerveau humain, qui se manifeste par les symptômes suivants:

  • trouble de la personnalité neuropsychiatrique à long terme et très actuel;
  • une augmentation du volume des ventricules du cerveau;
  • surpeuplement des méninges avec du sang;
  • œdème cérébral.

L'encéphalopathie post-traumatique est dangereuse pour l'évolution latente des symptômes qui apparaissent longtemps après la blessure:

  • pensée perturbée;
  • distraction;
  • perte de mémoire.
  • Il convient de noter que la gravité de ces symptômes sera d'autant plus forte, plus grave et dangereuse que la blessure sera. L'encéphalopathie radiologique est caractérisée par 2 types de troubles: asthéniques et psychologiques. Symptômes caractérisant la leucoencéphalopathie multifocale progressive:

    • violation des fonctions supérieures du cerveau;
    • trouble de la conscience pouvant conduire à la démence;
    • crises d'épilepsie et ataxie - rare.

    Cette leucoencéphalopathie est la plus «agressive» d'un grand nombre d'encéphalopathies, son pronostic est décevant - issue létale.

    Symptômes d'encéphalopathie métabolique:

    • confusion de conscience;
    • distraction;
    • somnolence;
    • léthargie;
    • trouble de la parole;
    • l'apparition d'hallucinations;
    • violation de la vision du monde;
    • coma - avec la progression de la maladie.

    Diagnostic de la maladie

    La détection réussie de l'encéphalopathie est facilitée par un diagnostic complet. Pour ce faire, il est nécessaire, dans un premier temps, d'étudier au préalable les données d'anamnèse du patient. Et deuxièmement, tester le patient pour:

    • coordination des mouvements;
    • état de la mémoire;
    • état psychologique.

    Ces études peuvent montrer la présence de changements dans la psyché du patient, et si des maladies tierces sont détectées, le médecin est plus susceptible de pouvoir poser un diagnostic préliminaire.

    Parallèlement aux études ci-dessus, le patient se voit attribuer les tests suivants:

    • analyse sanguine générale. La clé ici est l'indice lipidique du sang. Si sa valeur dépasse la norme, alors on peut juger que l'encéphalopathie discirculatoire cérébrale chez le patient commence à progresser;
    • tests métaboliques qui illustrent les valeurs numériques du glucose, des électrolytes, de l'ammoniac, de l'oxygène et de l'acide lactique dans le sang. Ce test comprend également la mesure numérique des enzymes hépatiques;
    • analyse des auto-anticorps, montrant la présence d'anticorps qui détruisent les neurones qui contribuent au développement de la démence;
    • surveillance de la pression artérielle;
    • test pour l'identification des médicaments et des toxines dans le corps (sous une forme toxique);
    • mesure des niveaux de créatinine - vous permet d'identifier les anomalies de la fonction rénale.

    Pour une image plus précise de la maladie, des études sont également menées à l'aide de techniques telles que:

    • dopplerographie échographique des vaisseaux du cerveau et du cou. Montre la présence d'une circulation sanguine pathologique, aide à identifier les abcès;
    • échographie - pour détecter la plaque ou les spasmes dans les parois des vaisseaux sanguins;
    • la surveillance par ultrasons vous permet d'identifier la cause de la formation de caillots sanguins et l'emplacement des emboles;
    • tomodensitométrie, IRM - pour trouver des tumeurs et des anomalies cérébrales;
    • électroencéphalographie - pour détecter les dysfonctionnements cérébraux;
    • rhéoencéphalographie - pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et du flux sanguin cérébral;
    • Radiographie de la colonne vertébrale (colonne cervicale) avec tests fonctionnels.

    Toutes les études ci-dessus ne sont pas prescrites par un médecin pour poser un diagnostic. Les indications pour mener une étude particulière sont dictées par la gravité de la maladie et certaines difficultés à poser un diagnostic.

    Traitement de l'encéphalopathie

    Le traitement de l'encéphalopathie est assez long. Sa durée dépend de la durée et de la gravité de la maladie, de l'âge et si le patient a des maladies concomitantes. Au cours de l'année, le patient doit être traité à raison de 2 à 3 cours (hospitalisés et ambulatoires). Ses principales orientations seront:

    • traitement médical. Comprend dans la nomination des médicaments qui optimisent la circulation cérébrale et des agents neuroprotecteurs. Ce traitement est un cours (pendant 1 à 3 mois);
    • traitement de physiothérapie. Comprend les procédures d'acupuncture, la thérapie à l'ozone, l'électrophorèse, l'irradiation sanguine, le traitement utilisant des techniques de magnétothérapie;
    • traitement chirurgical - conçu pour améliorer la circulation sanguine du cerveau, grâce à la mise en œuvre d'une chirurgie endovasculaire pour dilater les vaisseaux affectés.

    La correction du niveau de vie contribue au succès du traitement de la maladie, qui comprend:

    • refus d'alcool (sous forme alcoolique), de drogues, de tabagisme;
    • une alimentation sans gras et sans sel;
    • correction du poids corporel;
    • mode moteur.

    L'encéphalopathie peut également être traitée avec des remèdes populaires:

    • 1 cuillère à soupe. l. jus d'oignon vert mélangé à 2 c. l. le miel, pris avant les repas, minimise les effets de la maladie;
    • 1,5 cuillère à soupe l. Préparez des fleurs de trèfle avec 300 ml d'eau bouillante, laissez reposer 2 heures. Consommez 3 fois par jour (30 minutes avant les repas). C'est un remède populaire contre le bruit dans la tête;
    • 2 cuillères à soupe. l. églantier par 500 ml d'eau bouillante - conservé pendant plusieurs heures. C'est un excellent remède populaire dans le traitement de l'encéphalopathie.

    Et bien qu'une maladie aussi puissante que l'encéphalopathie soit un choc pour une personne, cependant, si les recommandations du médecin sont suivies en combinaison avec un traitement avec des remèdes populaires, vous pouvez non seulement minimiser les conséquences de la maladie, réduire le nombre d'effets secondaires, mais également améliorer le pronostic de la maladie, ainsi que la qualité de vie..

    Encéphalopathie du cerveau

    L'encéphalopathie est un syndrome qui peut être causé par de nombreuses maladies.

    Avec l'encéphalopathie, les cellules du cerveau souffrent, ce qui perturbe son fonctionnement. L'encéphalopathie est le plus souvent d'apparition lente et répond bien au traitement. Un facteur fondamental du succès du traitement est l'impact sur la cause du trouble. Bien que toutes les encéphalopathies ne se terminent pas bien. Ainsi, sa forme hépatique, diabétique ou toxique peut entraîner le coma et la mort du patient..

    Le cerveau commence à mourir 6 minutes après l'arrêt de l'apport d'oxygène. En outre, cet organe est très sensible aux effets toxiques de tout facteur pathogène. Dans le contexte d'un manque d'oxygène aigu ou chronique, ses cellules commencent à mourir, ce qui affecte le fonctionnement du cerveau.

    Ce que c'est?

    L'encéphalopathie du cerveau est une condition pathologique dans laquelle, en raison d'un apport insuffisant d'oxygène et de sang aux tissus du cerveau, la mort de ses cellules nerveuses se produit. En conséquence, des zones de carie apparaissent, le sang stagne, de petites zones locales d'hémorragie se forment et un œdème des méninges se forme. Affecte la maladie principalement la matière blanche et grise du cerveau.

    Classification

    Toutes les encéphalopathies peuvent être divisées en deux grands groupes - congénitales et acquises.

    Les formes congénitales peuvent survenir à la suite de troubles métaboliques génétiques, dus à des malformations du cerveau ou à une exposition à des facteurs dommageables pendant la grossesse (hypoxie, infection) ou pendant l'accouchement (traumatisme à la naissance, hématome, hémorragie).

    L'encéphalopathie acquise survient tout au long de la vie de la petite enfance à la vieillesse, peut être causée par divers facteurs, elles sont divisées en plusieurs groupes.

    • traumatiques - ce sont les conséquences d'un traumatisme cranio-cérébral, de fractures ouvertes et fermées du crâne
    • encéphalopathie toxique résultant de lésions cérébrales par des toxines neurotropes (alcool, alcool méthylique, chloroforme, plomb)
    • toxique-infectieux - lésions cérébrales causées par des toxines bactériennes (tétanos, botulisme)
    • rayonnement, à la suite de lésions du tissu cérébral par rayonnement ionisant
    • métabolique, avec insuffisance hépatique ou rénale, avec diabète sucré dû aux fluctuations du glucose
    • encéphalopathie due à une violation de l'équilibre eau-sel (due à un œdème ou à une déshydratation du cerveau), une perte de sang aiguë
    • vasculaire, en raison de troubles circulatoires chroniques (les causes peuvent être l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, la congestion veineuse)
    • encéphalopathie médicinale, comme variante de toxique, en cas de surdosage ou d'intoxication médicamenteuse.

    Raisons de développement

    Pour poser un diagnostic définitif et débuter le traitement, une analyse du liquide céphalo-rachidien et une IRM sont nécessaires. Cependant, le diagnostic ne doit pas commencer par cela, car la première étape consiste à rechercher les principales causes d'encéphalopathie inhérentes à un tableau clinique particulier..

    Voici quelques pathologies couramment diagnostiquées:

    • l'athérosclérose vasculaire;
    • traumatisme, lésions cérébrales;
    • infections intra-utérines;
    • hypertension artérielle;
    • privation chronique d'oxygène du cerveau;
    • pression intracrânienne perturbée;
    • Diabète;
    • accouchement pathologique de femmes enceintes;
    • blessures de la colonne cervicale à des degrés divers avec un accouchement naturel;
    • approvisionnement sanguin altéré;
    • choc traumatique.

    Degrés

    Il existe trois degrés d'encéphalopathie discirculatoire.

    1. Le premier degré d'encéphalopathie est caractérisé par une perte de mémoire, une irritabilité, des maux de tête, un sommeil agité.
    2. Le deuxième degré d'encéphalopathie est caractérisé par des symptômes assez prononcés. Les maux de tête deviennent constants, des pertes de mémoire, de la léthargie, de l'apathie, des troubles du sommeil sont observés.
    3. Le troisième degré d'encéphalopathie discirculatoire est caractérisé par de graves modifications du tissu cérébral, les symptômes de la maladie sont aggravés. Parésie, parkinsonisme vasculaire se produit, parole est altérée.

    Symptômes et premiers signes

    Le tableau clinique de l'encéphalopathie peut être très variable et dépend en grande partie de la nature du processus pathologique qui a conduit à des lésions cérébrales. Les symptômes les plus courants chez les patients atteints de cette pathologie sont:

    • vertiges;
    • maux de tête;
    • irritabilité et instabilité de la psyché;
    • trouble du sommeil;
    • bruit dans la tête;
    • diminution de la mémoire;
    • fatigue accrue;
    • perte de capacité de concentration;
    • réduire la gamme des intérêts;
    • une tendance à la dépression ou, au contraire, à l'euphorie et à la désinhibition avec un manque de critique de sa condition;
    • changement de personnalité;
    • violation de l'innervation de diverses zones du corps;
    • tremblement de la main;
    • trouble de la fonction sexuelle;
    • violation des expressions faciales et de la prononciation sonore;
    • trouble de la coordination des mouvements;
    • l'apparition de réflexes pathologiques;
    • diminution de l'audition et de la vision;
    • troubles de la conscience.

    Diagnostique

    La détection réussie de l'encéphalopathie est facilitée par un diagnostic complet. Pour ce faire, il est nécessaire, dans un premier temps, d'étudier au préalable les données d'anamnèse du patient. Et deuxièmement, tester le patient pour:

    • coordination des mouvements;
    • état de la mémoire;
    • état psychologique.

    Ces études peuvent montrer la présence de changements dans la psyché du patient, et si des maladies tierces sont détectées, le médecin est plus susceptible de pouvoir poser un diagnostic préliminaire.

    Parallèlement aux études ci-dessus, le patient se voit attribuer les tests suivants:

    • analyse sanguine générale. La clé ici est l'indice lipidique du sang. Si sa valeur dépasse la norme, alors on peut juger que l'encéphalopathie discirculatoire cérébrale chez le patient commence à progresser;
    • tests métaboliques qui illustrent les valeurs numériques du glucose, des électrolytes, de l'ammoniac, de l'oxygène et de l'acide lactique dans le sang. Ce test comprend également la mesure numérique des enzymes hépatiques;
    • analyse des auto-anticorps, montrant la présence d'anticorps qui détruisent les neurones qui contribuent au développement de la démence;
    • surveillance de la pression artérielle;
    • test pour l'identification des médicaments et des toxines dans le corps (sous une forme toxique);
    • mesure des niveaux de créatinine - vous permet d'identifier les anomalies de la fonction rénale.

    Pour une image plus précise de la maladie, des études sont également menées à l'aide de techniques telles que:

    • électroencéphalographie - pour détecter les dysfonctionnements cérébraux;
    • rhéoencéphalographie - pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et du flux sanguin cérébral;
    • Radiographie de la colonne vertébrale (colonne cervicale) avec tests fonctionnels;
    • dopplerographie échographique des vaisseaux du cerveau et du cou. Montre la présence d'une circulation sanguine pathologique, aide à identifier les abcès;
      échographie - pour détecter la plaque ou les spasmes dans les parois des vaisseaux sanguins;
      la surveillance par ultrasons vous permet d'identifier la cause de la formation de caillots sanguins et l'emplacement des emboles;
      tomodensitométrie, IRM - pour trouver des tumeurs et des anomalies cérébrales.

    Toutes les études ci-dessus ne sont pas prescrites par un médecin pour poser un diagnostic. Les indications pour mener une étude particulière sont dictées par la gravité de la maladie et certaines difficultés à poser un diagnostic.

    Traitement de l'encéphalopathie

    Les troubles dystrophiques des tissus cérébraux formés au cours de l'encéphalopathie sont dans l'ensemble déjà irréversibles. Cependant, il est tout à fait possible d'améliorer l'état du patient et d'empêcher la poursuite de la progression du processus pathologique à l'aide de médicaments. Dans la lutte contre l'encéphalopathie, tout d'abord, vous devez prendre en compte la cause du développement de la maladie.

    En général, les médicaments suivants sont utilisés pour traiter l'encéphalopathie:

    1. Agents détoxifiants - éliminent les substances toxiques du corps (alcool, drogues, ammoniaque, etc.);
    2. Médicaments qui améliorent l'apport sanguin au cerveau (Caviton, Tsinarizin);
    3. Nootropiques (Noubut, Nootropil, Cerebrolysin);
    4. Médicaments antioxydants (thiotriazoline);
    5. Médicaments antihypertenseurs - si le patient souffre d'hypertension artérielle;
    6. Agents hypolipidémiants (fénofibrate, clofibrate) - en présence d'athérosclérose;
    7. Vitamines B - améliorent le trophisme du tissu nerveux, ainsi que le travail du cerveau;
    8. Sédatifs (Novopasit, glicisé);
    9. Anticonvulsivants (diazépam).

    Des méthodes de traitement non médicamenteuses, il convient de prêter attention au massage de la zone du col cervical, aux exercices thérapeutiques, ainsi qu'à la physiothérapie (électrophorèse, magnétothérapie, thérapie UHF), à l'acupuncture. Ces méthodes compléteront le traitement de base existant et amélioreront l'état du patient..

    L'encéphalopathie est différente pour chaque personne. Le type d'encéphalopathie, la durée de son existence, la gravité et la présence de complications jouent ici un rôle. Certaines personnes vivent confortablement avec une encéphalopathie toute leur vie, tandis que d'autres ont de graves problèmes de santé. Par conséquent, la question de l'attribution d'un handicap est tranchée individuellement. Si une maladie limite la capacité d'une personne à travailler, ou si le patient perd la capacité de se déplacer, en libre-service, il est nécessaire de contacter le MSEC pour enregistrer un handicap.

    Pourquoi l'encéphalopathie est-elle dangereuse??

    Il est assez difficile de prédire à l'avance comment se comportera l'encéphalopathie causée par l'un ou l'autre facteur causal, car le cerveau, en raison de sa plasticité, dispose de puissants mécanismes de compensation. Néanmoins, il a été prouvé que les formes sévères de ce complexe de syndrome provoquent des troubles neurologiques et mentaux persistants, par exemple:

    • L'encéphalopathie vasculaire est à l'origine de la démence chez les personnes âgées ou de la démence sénile dans 10 à 15% des cas
    • l'épilepsie post-traumatique se développe chez 11 à 20% des patients après un TBI
    • L'encéphalopathie à bilirubine peut entraîner une paralysie infantile, une perte de la vision et de l'audition, un retard mental et mental. Le neurologue sera en mesure de diagnostiquer les symptômes de telles conséquences dès le deuxième mois de la vie de l'enfant..

    Les formes aiguës de lésions cérébrales graves sont dangereuses en ce qu'elles entraînent un œdème cérébral, un coma et la mort.

    La prévention

    Pour prévenir l'encéphalopathie, vérifiez régulièrement votre tension artérielle: elle ne doit pas dépasser 140 à 90. Arrêtez de fumer et buvez de l'alcool avec modération: ces mauvaises habitudes augmentent le risque d'accident vasculaire cérébral. De plus, l'alcool altère la «fluidité» du sang.

    Faites de l'exercice régulièrement: natation, danse, yoga, jogging, vélo. Marchez plus: Marcher 30 minutes par jour réduit votre risque d'AVC et améliore votre santé. Évitez les sports extrêmes pour éviter de vous blesser à la tête et au cou. Prenez une douche de contraste: elle renforce les vaisseaux sanguins et le système nerveux.

    Prévoir

    Dans de nombreux cas, le pronostic de l'encéphalopathie secondaire détermine l'efficacité avec laquelle la pathologie causale peut être traitée..

    Le résultat du traitement dépend également du degré des changements cérébraux qui se sont produits. Dans certains cas, la stabilisation de l'encéphalopathie est considérée comme un effet positif. Avec une progression supplémentaire, l'encéphalopathie atteint le degré III et conduit à de graves troubles neurologiques et émotionnels-mentaux qui rendent le patient handicapé. Dans le cas d'une encéphalopathie périnatale ou aiguë, le résultat dépend de la masse et de la gravité des lésions du tissu cérébral..

    Les encéphalopathies toxiques aiguës sont souvent accompagnées de lésions cérébrales profondes et irréversibles.

    Encéphalopathie

    Informations générales. Encéphalopathie - quelle est cette maladie?

    L'encéphalopathie est un terme générique pour un type non inflammatoire de maladie cérébrale. La classification des maladies relevant de cette appellation est assez large: il existe plusieurs types d'encéphalopathie, qui diffèrent selon les causes de la maladie. Tout d'abord, il est courant de faire la distinction entre l'encéphalopathie acquise et périnatale en raison du fait que les causes de lésions cérébrales chez l'adulte et chez le fœtus pendant la gestation sont complètement différentes. L'apparition de l'encéphalopathie périnatale provoque certaines déviations dans les derniers mois du développement fœtal ou déjà lors de l'accouchement.

    Pour éviter de tels problèmes, les femmes enceintes subissent des examens réguliers, au cours desquels le médecin observe si le fœtus reçoit suffisamment d'oxygène, s'il y a un enchevêtrement du cordon ombilical et détermine d'autres caractéristiques de développement. En conséquence, des mesures sont prises pour prévenir la pathologie. L'encéphalopathie périnatale chez les bébés ne se manifeste pas nécessairement immédiatement après la naissance du bébé. Il est possible que certains problèmes de mémoire ou d'intelligence soient notés plus tard..

    Causes de l'encéphalopathie périnatale

    De nombreux facteurs deviennent les causes de l'encéphalopathie périnatale chez le fœtus. Ainsi, la maladie se manifeste en raison de maladies chroniques dont souffrait une femme enceinte. En outre, la cause peut être des maladies infectieuses aiguës transmises pendant la grossesse, la malnutrition, le trop jeune âge de la mère, les maladies héréditaires, l'évolution pathologique de la grossesse, les problèmes survenus lors de l'accouchement, les traumatismes à la naissance. En outre, l'encéphalopathie peut se manifester chez les nouveau-nés dont les mères vivaient dans des conditions environnementales défavorables. La maladie survient souvent chez les bébés prématurés. Les lésions cérébrales les plus courantes chez les nouveau-nés sont des lésions hypoxiques-ischémiques et mixtes du système nerveux central, résultant d'une violation de l'apport d'oxygène au cerveau du fœtus pour les raisons ci-dessus..

    Symptômes de l'encéphalopathie périnatale

    L'encéphalopathie périnatale chez l'enfant peut se manifester dans certains syndromes au cours du premier mois de la vie d'un enfant. Cependant, certains experts sont convaincus qu'une maladie similaire peut se manifester plus tard, au cours de la première année de vie. Ainsi, un bébé malade peut présenter une hypotension ou une hypertension musculaire, c'est-à-dire un syndrome de troubles du mouvement. En règle générale, il est difficile d'évaluer l'état d'un nouveau-né en raison de la présence d'une hypertonie physiologique. Le symptôme suivant est un syndrome d'excitabilité neuro-réflexe élevée. Ainsi, un enfant peut s'endormir dur, se comporter trop activement, alors qu'il est éveillé, des tremblements des membres et du menton sont possibles. Un autre signe qui peut signaler la présence d'une encéphalopathie est le syndrome de dépression du SNC. En conséquence, dans cet état, l'enfant est trop léthargique et inhibé, et en raison du tonus musculaire différent, il présente parfois une asymétrie du tronc et des traits du visage. Un tel bébé a de mauvaises capacités de succion..

    Le symptôme le plus grave est considéré comme le syndrome d'hypertension intracrânienne. Un tel symptôme est dangereux par la possibilité de transition vers l'hydrocéphalie, une maladie qui est traitée exclusivement par chirurgie. Il est important de faire attention à la correspondance de la taille de la fontanelle avec l'âge de l'enfant, ainsi qu'à la taille de la tête. Un autre signe d'encéphalopathie - le syndrome convulsif - est assez difficile à reconnaître chez les bébés au cours de la première année de vie. Après tout, il peut se manifester non pas par des convulsions «pures», mais par un hoquet, des régurgitations, trop de salive. En cas de suspicion, il est important de procéder à un examen supplémentaire..

    Diagnostic de l'encéphalopathie périnatale

    Le diagnostic de cette maladie est effectué en étudiant les données cliniques, en tenant compte de toutes les caractéristiques de l'évolution de la grossesse et de l'accouchement. L'utilisation d'un certain nombre de méthodes de recherche supplémentaires permet d'identifier la gravité des lésions cérébrales et la nature de ces lésions, et assure également le contrôle de l'évolution de la maladie et la sélection correcte des méthodes de traitement de l'encéphalopathie chez les enfants..

    Grâce à l'utilisation de la neurosonographie, le spécialiste examine le cerveau de l'enfant. Cette étude vous permet d'évaluer l'état du tissu cérébral, des espaces du liquide céphalo-rachidien. La neurosonographie permet de détecter les lésions intracrâniennes et de déterminer leur nature. Grâce à la méthode Doppler, la quantité de flux sanguin dans les vaisseaux du cerveau est évaluée.

    Un électroencéphalogramme est effectué pour évaluer l'activité fonctionnelle du cerveau. Pour cela, les potentiels électriques du cerveau sont enregistrés au cours de l'étude. Les informations obtenues nous permettent de tirer des conclusions sur le degré de retard du développement cérébral, de déterminer l'asymétrie des hémisphères et la présence de foyers d'activité épileptique dans certaines parties du cerveau. À l'aide de la surveillance vidéo, l'activité spontanée des mouvements du bébé est évaluée. Pour cela, la vidéo est en cours d'enregistrement. L'électroneuromyographie est utilisée pour diagnostiquer divers types de maladies neuromusculaires. Les changements structurels du cerveau aident à déterminer les méthodes de tomodensitométrie et d'imagerie par résonance magnétique. Cependant, ces méthodes nécessitent l'utilisation d'une anesthésie, de sorte que leur utilisation dans l'enfance est difficile. La tomographie par émission de positons permet de déterminer l'intensité du métabolisme dans les tissus et la circulation sanguine dans le cerveau. Parmi toutes les méthodes répertoriées pour diagnostiquer la maladie, les plus couramment utilisées sont la neurosonographie et l'électroencéphalographie..

    Si un enfant a une pathologie du système nerveux central, les consultations et l'examen par un ophtalmologiste sont obligatoires. Il détermine la présence de changements dans le fond, ce qui aide à évaluer le niveau de pression intracrânienne, pour déterminer quel est l'état des nerfs optiques.

    Traitement de l'encéphalopathie

    Le traitement de l'encéphalopathie de type périnatal dans sa période aiguë est effectué par des médecins immédiatement à la maternité. Si nécessaire, le nouveau-né est transféré dans les établissements médicaux appropriés pour un traitement ultérieur. Pendant le traitement, un certain nombre de médicaments sont utilisés pour améliorer l'apport sanguin au cerveau. Ainsi, les nouveau-nés se voient prescrire Actovegin, Vinpocetine, Piracetam. Pendant la période de récupération, un neurologue pédiatrique doit surveiller régulièrement le patient. Selon le type de symptômes de l'enfant, on lui prescrit un anticonvulsivant, un diurétique, des complexes vitaminiques et d'autres médicaments.

    Avec des manifestations légères d'augmentation de l'excitabilité neuro-réflexe et de l'activité motrice altérée, le traitement de l'encéphalopathie implique l'utilisation d'une correction pédagogique, d'exercices de thérapie par l'exercice, de méthodes physiothérapeutiques. En outre, l'enfant se voit attribuer des séances de massage pour enfants, des cours de phytothérapie. En cours de traitement, il est très important de suivre strictement toutes les prescriptions des médecins traitants.

    Encéphalopathie résiduelle

    Parfois, un enfant reçoit un diagnostic d '«encéphalopathie résiduelle», ce qui signifie la présence de lésions cérébrales survenues à la suite de maladies antérieures. L'encéphalopathie résiduelle se manifeste non seulement en raison de lésions cérébrales, mais également en raison des effets d'infections, d'inflammation et d'un mauvais apport sanguin au cerveau. Dans ce cas, les symptômes de l'encéphalopathie peuvent se manifester de différentes manières. Ainsi, un enfant peut souffrir de maux de tête constants, il a aussi parfois des problèmes mentaux et même une faible intelligence. Au vu de telles manifestations, le type résiduel de cette maladie est parfois confondu avec certains troubles mentaux chez le patient..

    Complications de l'encéphalopathie

    Avec la bonne approche de traitement, environ 20 à 30% des enfants se rétablissent complètement. La conséquence de la maladie peut être un syndrome hydrocéphalique, un dysfonctionnement cérébral minime, une dystonie végétative-vasculaire. Les complications les plus graves de l'encéphalopathie peuvent être l'épilepsie, ainsi que la paralysie cérébrale infantile..

    Encéphalopathie acquise

    Cette forme de cette maladie se manifeste déjà à un âge plus avancé et devient la conséquence d'un certain nombre de raisons, à savoir: une maladie infectieuse, une intoxication, des tumeurs, un traumatisme, des changements dans la structure et la fonctionnalité des vaisseaux cérébraux. Cette forme d'encéphalopathie est généralement divisée en plusieurs types. Ainsi, l'encéphalopathie post-traumatique est une maladie qui survient à la suite de diverses blessures cranio-cérébrales. L'encéphalopathie de ce type affecte principalement les lobes frontaux et temporaux du cerveau. En conséquence, une personne peut éprouver des pertes de mémoire, une diminution de ses capacités intellectuelles et des problèmes de contrôle du comportement. En outre, cette maladie est accompagnée de vertiges, de maux de tête, de problèmes de sommeil et d'attention distraite. Si les symptômes de l'encéphalopathie apparaissent après un certain temps après la blessure, le patient peut souffrir de troubles mentaux, de dépression, d'une agression périodique et de problèmes intimes..

    L'encéphalopathie dyscirculatoire, également appelée encéphalopathie vasculaire, est une lésion du tissu cérébral, qui se manifeste en raison d'un apport sanguin altéré. La cause de cette forme de maladie est souvent une pression intracrânienne élevée, une hypertension, une athérosclérose, une ostéochondrose de la colonne cervicale, une dystonie végétative-vasculaire.

    Ce terme dans la classification internationale des maladies est défini comme une ischémie cérébrale. Avec ce type de maladie, des processus destructeurs se produisent dans le cerveau humain, n'affectant que certains foyers du cerveau. Mais après certaines périodes de temps, les foyers deviennent plus étendus, à la suite de quoi les symptômes d'encéphalopathie du patient sont plus prononcés. Ce diagnostic est assez courant dans la population: selon les experts, 5 à 7% des personnes ont une forme similaire d'encéphalopathie. Dans ce cas, la principale cause d'une telle violation est un mauvais apport sanguin au cerveau. Le plus souvent, cette maladie survient chez des personnes qui subissent un stress constant, abusent de l'alcool, fument beaucoup.

    L'encéphalopathie toxique est le résultat d'une intoxication cérébrale aiguë ou chronique par divers poisons. Ces substances toxiques peuvent se former directement dans le corps humain ou pénétrer dans le cerveau à partir de l'environnement extérieur. La première option est possible avec le développement d'un certain nombre de processus infectieux - diphtérie, rougeole, botulisme, tétanos. Dans de telles maladies, des toxines bactériennes sont libérées, qui empoisonnent ensuite le cerveau. En outre, des toxines similaires sont libérées lors de l'utilisation systématique d'alcool, de certains médicaments ainsi que d'un certain nombre de composés chimiques. Si l'intoxication est aiguë, la personne a besoin de l'aide urgente de spécialistes, car en raison d'une intoxication grave, des crises d'épilepsie et même le patient peuvent tomber dans le coma. Lorsque le cerveau du patient est exposé à des rayonnements ionisants, l'encéphalopathie radiologique est déterminée.

    Des processus dystrophiques dans les tissus cérébraux peuvent également se développer en raison d'un certain nombre de pathologies endocriniennes. Il s'agit de l'hypothyroïdie, du diabète sucré, du dysfonctionnement des reins, du foie et du pancréas. Les premiers symptômes d'une telle maladie sont une diminution notable de l'activité mentale, des troubles de la mémoire, des problèmes de sommeil, une fatigue élevée, une manifestation inadéquate des fonctions des organes de l'audition et de la vision. Souvent, le patient présente des signes de trouble mental. Dans la période aiguë de la maladie, des crampes corporelles, des maux de tête très sévères, des vomissements, des nausées, une altération de la conscience peuvent survenir.

    Traitement de l'encéphalopathie acquise

    Le traitement de l'encéphalopathie ne doit être effectué que selon une approche professionnelle en raison de la gravité de la maladie. Sur la base des résultats d'un examen complet, le spécialiste prescrit le schéma thérapeutique optimal. En règle générale, une thérapie symptomatique est utilisée, ainsi que des massages, des exercices réguliers à partir d'un complexe d'exercices de physiothérapie et le respect d'un certain régime. Le traitement est prescrit uniquement en tenant compte des caractéristiques individuelles de chaque patient.