Risque de discirculation veineuse, méthodes de traitement

Migraine

Lorsque des pathologies du cerveau apparaissent, une personne remarque immédiatement des symptômes négatifs qui diffèrent en fonction de la maladie. La dyscirculation veineuse est un problème courant qui affecte la circulation dans la tête. Si une personne remarque des signes caractéristiques, elle doit immédiatement consulter un médecin. La violation de l'écoulement veineux est lourde de problèmes graves, tels que l'apparition d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque.

Qu'Est-ce que c'est

Le dysfonctionnement veineux du cerveau est une pathologie dans laquelle le sang pénètre dans le cerveau en abondance, mais il y a des problèmes avec son écoulement. Les gens souffrent assez souvent de cette condition, par exemple, lorsqu'ils éternuent, vont à la selle, chantent et même tournent la tête..

Dans de telles situations, la violation est à court terme, les manifestations négatives sont donc invisibles. Si la pathologie devient à long terme, des symptômes caractéristiques apparaissent.

Plusieurs stades de perturbation de l'écoulement veineux peuvent être distingués:

  • Latent. Avec lui, on observe une stagnation des vaisseaux de la tête, mais il n'y a pas de manifestations externes. Les patients ne sont même pas conscients qu'ils ont une pathologie.
  • Dystonie cérébrale. Des manifestations cliniques de la maladie apparaissent, auxquelles une personne prête attention. A ce stade, ils ne sont pas forts, donc ils n'entraînent pas de dégradation significative du bien-être..
  • Encéphalopathie. Une personne a besoin de l'aide d'un spécialiste, car un dysfonctionnement des organes vitaux.

Ce n'est qu'au premier stade que la congestion veineuse de la tête ne présente pas de symptômes caractéristiques. Dans d'autres cas, une personne peut remarquer les manifestations de la maladie et consulter un spécialiste. Notez que deux formes de la maladie sont également distinguées. Avec le primaire, il y a un effet négatif de divers facteurs sur le flux sanguin.

Par exemple, des chutes de tension artérielle, une intoxication grave, des lésions cérébrales, ainsi que le tabagisme et la consommation d'alcool. Avec une forme stagnante, on ne peut pas hésiter - en l'absence de l'aide d'un médecin, une issue mortelle peut survenir.

Causes d'occurrence

La congestion veineuse des vaisseaux cérébraux se produit sous l'influence de facteurs négatifs. Souvent, une violation est causée par des pathologies liées à la boîte cranio-cérébrale. Parmi eux, on trouve les «accidents vasculaires cérébraux», les problèmes vasculaires congénitaux, les traumatismes crâniens, les néoplasmes et les hématomes..

Le deuxième groupe n'est pas situé dans la région de la tête, cependant, il provoque également des difficultés dans la sortie veineuse du cerveau. Si possible, une personne ne devrait pas permettre ces facteurs ou résoudre les problèmes qui se sont posés. C'est le seul moyen d'éviter des écarts supplémentaires..

Les causes de la pathologie:

  • La présence d'anomalies hormonales.
  • Insolation.
  • Utilisation à long terme de médicaments pour la vasodilatation.
  • Tumeurs au cou.
  • Processus infectieux qui entraînent des problèmes d'écoulement veineux en raison de la formation de caillots sanguins.
  • Pathologies apparues en raison de la compression des organes internes.
  • Retenir sa respiration pendant une longue période, par exemple en nageant.
  • Blocage des veines ci-dessous.

Le groupe à risque comprend également les personnes qui sont souvent dans des situations stressantes, qui fument ou qui mangent mal. Si les parents ont des difficultés pour le drainage veineux, l'enfant peut également faire face à un problème similaire. Il convient de prêter attention aux symptômes caractéristiques si vous souhaitez diagnostiquer la maladie en temps opportun..

Principales caractéristiques

La congestion veineuse des vaisseaux cérébraux s'accompagne presque toujours de signes caractéristiques. Plus la pathologie progresse, plus les manifestations deviennent visibles. Il est préférable de consulter un médecin même lorsque les manifestations négatives commencent tout juste à déranger.

Les signes de discirculation veineuse dépendent en grande partie de l'emplacement de la pathologie. Il est impossible de dire sans équivoque quels symptômes dérangeront un patient en particulier. Si au moins quelques signes apparaissent, il vaut la peine de consulter un spécialiste et, si nécessaire, de subir des examens.

Symptômes typiques:

  • Bourdonnement dans les oreilles.
  • Mal de tête sourd qui semble vous éclater la tête.
  • La paupière inférieure gonfle.
  • Étourdissements sévères, perte de conscience possible.
  • Couleur bleuâtre des lèvres, du nez et des joues.
  • Engourdissement temporaire des doigts et des orteils.
  • Sentiment de faiblesse, fatigue accrue.

Ces symptômes peuvent être attribués au deuxième stade du développement de la maladie, lorsque les manifestations n'aggravent pas considérablement la qualité de vie. Si le dysfonctionnement veineux du cerveau continue de progresser, l'état de la personne s'aggravera considérablement. Des symptômes plus graves s'ajouteront aux symptômes ci-dessus, qui ne peuvent certainement pas être ignorés..

Le patient commencera à souffrir de perte de mémoire, de troubles de la parole et de problèmes d'équilibre. La personne sera plus irritable et peut devenir pleurnichard ou apathique. Les capacités intellectuelles se détérioreront, il sera difficile d'accomplir même les tâches habituelles. Au fur et à mesure qu'une violation de l'écoulement veineux se développe, une paralysie peut se former, ainsi qu'une épilepsie.

Lorsque la maladie commence, une personne perd la capacité de maintenir un mode de vie normal. En raison de manifestations négatives, il devient handicapé et nécessitera des soins particuliers.

Symptômes chez un enfant

La discirculation veineuse du cerveau se produit non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants. Dans la plupart des cas, la cause est une mauvaise hérédité. Les premiers symptômes peuvent être remarqués même pendant l'allaitement, et avec le temps, les manifestations s'aggraveront..

Il existe d'autres raisons pour lesquelles la pathologie apparaît chez les bébés. Parmi eux figurent l'obésité, l'apparition de tumeurs, les maladies du système endocrinien, les blessures à la naissance, les problèmes de posture et les troubles du système musculo-squelettique. Des manifestations cliniques vives peuvent être détectées lorsque la veine est bloquée à 50% ou plus.

Les principaux symptômes sont:

  • Température corporelle élevée sans raison apparente.
  • Maux de tête persistants.
  • Mouvements involontaires.
  • Des convulsions.
  • Troubles de la parole.
  • Frissons fréquents et perte de sensation dans les membres.
  • Saignements de nez.
  • Paralysie.

Si l'enfant ne sait pas encore parler, il devient plus difficile d'identifier une violation de l'écoulement veineux du cerveau. Les parents devront surveiller attentivement l'état du bébé afin de remarquer les changements dans le temps. Par exemple, un bébé peut mal dormir, avoir toujours une affiche, être nerveux.

Méthodes de diagnostic

Si une congestion veineuse de la tête est suspectée, la personne devra subir une série d'examens. Ils sont nécessaires pour pouvoir diagnostiquer la pathologie. Tant que les résultats du test ne seront pas reçus, il ne sera pas possible de dire sans ambiguïté quel problème a perturbé la personne.

L'examen commence par une visite chez un neurologue, le spécialiste apprend les symptômes et les antécédents médicaux. Après cela, il enverra à un certain nombre de spécialistes, ainsi qu'à des recherches.

Vous devrez peut-être consulter un cardiologue, un ophtalmologiste et un angiosurgeon. Les médecins examineront une personne, après quoi ils pourront suggérer s'il a vraiment une pathologie spécifique. Un examen visuel seul ne suffira pas à poser un diagnostic précis, vous devrez donc subir des examens.

Lorsqu'un drainage veineux du cerveau est suspecté, la personne subit une IRM. Cette procédure vous permet d'identifier la présence d'un dysfonctionnement du système vasculaire, ainsi que des anomalies de la structure du crâne. L'analyse permet d'analyser l'état du patient, ainsi que de déterminer le stade de développement de la maladie.

Souvent, une radiographie de la région de la tête est prescrite afin que vous puissiez voir les vaisseaux, ainsi que les sinus. Le diagnostic du fond d'œil nous permet également de comprendre beaucoup de choses sur l'état du patient. Grâce à cette procédure, les écarts peuvent être détectés avant même que des examens plus complexes ne soient effectués..

Un spécialiste peut envoyer une personne en phlébographie afin de comprendre ce qui pourrait perturber l'écoulement veineux, ainsi que l'emplacement de la pathologie. Les patients doivent surveiller leur tension artérielle et tenir un journal, qui affichera des indicateurs quotidiens, ainsi que des symptômes inquiétants.

Dès qu'il peut être dit sans équivoque qu'une personne en particulier a une dyscirculation veineuse, il sera possible de procéder au traitement approprié..

Thérapies

Il ne suffit pas de savoir ce qu'est la dyscirculation veineuse, il faut aussi comprendre le principe du traitement. Les méthodes sont sélectionnées individuellement pour chaque cas, car il est important de partir de l'état de santé humaine, ainsi que du degré de progression de la pathologie. Absolument tous les patients devront reconsidérer leur mode de vie s'ils veulent éviter des complications graves.

Vous devez abandonner les mauvaises habitudes telles que l'alcool et le tabagisme. Vous devez également adhérer à un régime qui exclut les aliments gras, les aliments frits. Plus de légumes et de fruits devraient être ajoutés au menu, en particulier les raisins seront utiles.

Les médicaments nécessitent certains médicaments. Une personne doit utiliser les moyens suivants:

  • Médicaments nootropes tels que la glycine et le piracétam.
  • Agents antiplaquettaires qui améliorent le tonus veineux et augmentent l'élasticité vasculaire. Un exemple est l'aspirine.
  • Moyens qui améliorent la circulation sanguine. Recommandé d'utiliser Cavinton ou Actovegin.
  • Médicaments pour éliminer les symptômes inquiétants. Ils sont sélectionnés individuellement en fonction de la façon dont la maladie se manifeste.

De plus, une thérapie réussie nécessite des mesures supplémentaires; des exercices de physiothérapie, de longues promenades dans la nature, de la relaxation ainsi que des massages thérapeutiques seront utiles. Si la maladie ne fait que commencer, les médicaments peuvent suffire à éliminer les manifestations négatives. Si la maladie est en cours, le médecin peut décider d'effectuer une opération chirurgicale..

Une chirurgie de dérivation peut être nécessaire, qui place un nouveau vaisseau dans la zone veineuse afin d'améliorer la circulation sanguine. L'angioplastie est souvent réalisée: un cathéter est placé dans la zone du vaisseau, ce qui va élargir la lumière et améliorer la circulation sanguine. Strippig est utilisé pour les varices, dans ce cas, la veine affectée est retirée. Avec la phlébectomie, la veine à problème est complètement éliminée.

Si le patient n'est pas traité, il peut faire face à un certain nombre de complications, telles qu'un accident vasculaire cérébral, une hypoxie, une encéphalopathie, ainsi que des hémorragies dans la région de la tête. Ces conséquences détériorent considérablement la qualité de la vie humaine et peuvent être mortelles. Si une personne commence à être traitée en temps opportun, il y a une chance de rétablir l'écoulement et d'éviter les complications.

Discirculation veineuse du cerveau

La physiologie du système veineux du cerveau est encore mal connue à l'heure actuelle. Par conséquent, seuls les phlébologues et neuropathologistes expérimentés savent ce qu'est la dyscirculation veineuse et comment la traiter. Bien qu'en fait, sous un terme aussi complexe, se trouve une violation ordinaire du flux sanguin veineux. Chez une personne en bonne santé au repos, la vitesse moyenne du mouvement du sang veineux est d'environ 220 mm / min, tandis que chez ceux souffrant de dyscirculation, elle diminue à 47 mm / min. La connaissance de l'anatomie du système circulatoire du cerveau vous aidera à déterminer indépendamment les symptômes causés par la discirculation, ainsi qu'à prendre des mesures préventives à l'avance.

Le mécanisme de la discirculation veineuse

Les veines cérébrales peuvent être grossièrement divisées en 2 sous-espèces: superficielles et profondes. Les veines situées dans la membrane molle (superficielle) sont destinées à la sortie du sang du cortex cérébral, et celles situées dans les parties centrales des hémisphères (veines profondes) servent à la sortie du sang de la substance blanche. Les vaisseaux ci-dessus transportent le sang vers le sinus longitudinal supérieur et inférieur. À partir de ces collecteurs, le sang est pompé dans la veine jugulaire interne, puis s'écoule du cerveau à travers le système veineux vertébral.

Cette description assez simplifiée de la voie complexe de l'écoulement du sang permet de comprendre pourquoi, depuis si longtemps, les médecins n'ont pas pu déterminer les véritables causes des accidents vasculaires cérébraux..

Causes de difficulté à la sortie de sang du cerveau

Il est assez difficile de déterminer exactement ce qui a déclenché une violation de l'écoulement normal du sang du cerveau, car après l'événement qui a provoqué le blocage, plus d'un an peut s'écouler. Les principales causes de la discirculation veineuse peuvent être:

  • insuffisance pulmonaire et cardiaque;
  • compression des veines extracrâniennes;
  • thrombose de la veine jugulaire;
  • tumeurs cérébrales;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • gonflement du cerveau;
  • maladies systémiques (lupus érythémateux, granulomatose de Wegener, syndrome de Behcet).

Une maladie et un complexe de plusieurs symptômes désagréables peuvent provoquer une discirculation. Par exemple, une mutation de la protéine prothrombine associée à l'utilisation de pilules contraceptives augmente le risque de développer une dysgémie (également appelée circulation veineuse).

Facteurs de risque

En plus des maladies susmentionnées, une altération du flux sanguin veineux peut provoquer un mode de vie malsain. Si vous constatez que vous présentez au moins l'un des facteurs de risque énumérés ci-dessous, vous devez prendre rendez-vous avec un neurologue pour discuter des mesures de prévention de la dysgémie..

Les écarts suivants doivent alerter:

  • la présence de diabète sucré;
  • hypertension artérielle;
  • obésité de degré 2 et plus;
  • taux de cholestérol élevé;
  • niveaux élevés de triglycérides;
  • mode de vie passif.

Symptômes de la pathologie

La dysgémie est presque toujours accompagnée de maux de tête sourds et récurrents, parfois accompagnés de nausées et de vomissements. Moins souvent, une violation de la conscience se produit, après quoi des symptômes focaux apparaissent:

  • engourdissement des membres;
  • aphasie sévère;
  • crises épileptiques uniques;
  • hémostase plaquettaire vasculaire altérée.

Les signes de dyscirculation veineuse peuvent apparaître irrégulièrement et durer plusieurs minutes. Si la maladie n'est pas traitée, des symptômes désagréables peuvent constamment déranger le patient..

Les symptômes les plus graves surviennent si le trouble est ignoré:

  • vertiges;
  • détérioration de la vision;
  • perte de conscience inattendue;
  • sensation de picotements dans le cou, en particulier à gauche;
  • hypoxie modérée;
  • mouvements réflexes soudains;
  • somnolence constante.

À quoi conduit ignorer le problème??

La négligence à long terme des symptômes conduit au fait que l'oxygène et le glucose ne pénètrent pas dans le cerveau. Cela peut entraîner des problèmes neurologiques. Le manque de traitement peut provoquer des conditions plus graves..

Accident vasculaire cérébral

Si une tumeur bloque la circulation du sang dans l'artère carotide, une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral peut survenir. En conséquence, une partie du tissu cérébral peut mourir. La mort même d'une petite quantité de tissu peut affecter la parole, la coordination et la mémoire. La gravité des effets d'un accident vasculaire cérébral dépend de la quantité de tissu mort et de la rapidité avec laquelle l'écoulement du sang veineux a été rétabli. Certains patients sont capables de récupérer complètement leur santé, mais la plupart des victimes reçoivent des changements irréversibles.

Hémorragie cérébrale

Avec des problèmes chroniques de circulation veineuse cérébrale, des saignements peuvent survenir dans la cavité crânienne. Cela se produit lorsque les parois des artères s'affaiblissent et se cassent. Même une hémorragie mineure exerce une pression sur le cerveau, ce qui peut entraîner une perte de conscience.

Hypoxie

L'hypoxie survient lorsqu'un retour veineux totalement ou partiellement bloqué empêche l'oxygène d'atteindre le cerveau. Les personnes souffrant d'hypoxie se sentent souvent léthargiques et étourdies. Si les vaisseaux ne sont pas rapidement débloqués, le coma et la mort peuvent survenir..

Encéphalopathie dyscirculatoire (y compris la genèse athéroscléreuse)

L'encéphalopathie hypertensive dyscirculatoire est un syndrome douloureux qui est déclenché par une altération du flux sanguin veineux. Avec une légère discirculation, l'encéphalopathie se développe très lentement et est presque asymptomatique. Le syndrome disparaît rapidement lorsque les causes initiales de la dysgémie sont éliminées. Mais avec un manque prolongé d'oxygène ou à la suite d'un blocage complet de l'écoulement veineux, la mort cérébrale peut survenir (seulement 6 minutes après l'arrêt complet de la circulation sanguine).

Méthodes de diagnostic

Si le patient se plaint de plusieurs des symptômes ci-dessus, tous les efforts du médecin viseront à identifier et à guérir la cause de la dyscirculation. Pour cela, un examen physique est effectué et des antécédents médicaux sont étudiés. Pour confirmer la violation de l'écoulement veineux, plusieurs études sont prescrites avec visualisation des veines du cerveau et du bassin vertébro-basilaire.

Numération globulaire complète

Il est prescrit pour détecter les anticorps antinucléaires et déterminer la vitesse de sédimentation des érythrocytes. Si les résultats de l'analyse confirment la présence d'anticorps et un indice ESR abaissé, une étude supplémentaire est assignée pour déterminer les composants du complément et le niveau d'anticorps anti-acide désoxyribonucléique. Les résultats des tests ci-dessus vous permettront de savoir si la cause de la dysgémie est le lupus érythémateux disséminé ou la granulomatose de Wegener..

Électroencéphalogramme (EEG)

Un électroencéphalogramme avec un écoulement de sang veineux perturbé peut être normal. Mais cette étude est fortement recommandée après un infarctus thalamique unilatéral. La décélération du rythme alpha de base indique indirectement des anomalies de coordination et des problèmes de sortie sanguine.

Tomodensitométrie (CT)

La tomodensitométrie est une technique d'imagerie importante et est souvent indiquée pour le diagnostic initial de la dysgémie. Le scanner montre si un néoplasme ou une thrombose a causé la dysgémie..

Angiographie CT

L'angiographie par tomodensitométrie est également indiquée pour visualiser le système veineux cérébral. Seule une angiographie peut indiquer un manque de débit dans les canaux veineux.

Imagerie par résonance magnétique de contraste

L'imagerie par résonance magnétique de contraste est une excellente méthode d'imagerie du flux sanguin dans les grandes veines cérébrales. Il est prescrit si l'angiographie ne révèle aucune violation de l'écoulement du sang veineux dans le VBB.

Comment traiter la dyscirculation veineuse?

Le médecin peut recommander plusieurs traitements différents, en fonction des causes identifiées de la maladie. Mais il sera conseillé à la plupart des patients d'apporter des changements à leur mode de vie quotidien, à savoir:

  • arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
  • faire des exercices physiques simples tous les jours;
  • Manger un régime pour abaisser le taux de cholestérol
  • surveiller quotidiennement la glycémie et la pression artérielle.

En ce qui concerne le traitement médicamenteux des patients atteints de dyscirculation veineuse, un traitement spécifique est prescrit, qui comprend l'utilisation d'anticoagulants ou de thrombolytiques (en fonction des antécédents médicaux). Mais l'utilisation de l'anticoagulation systémique comme traitement primaire est recommandée pour tous les patients sans exception (même pour un enfant et en présence d'hémorragie intracrânienne).

Le plus souvent, des médicaments contenant de l'héparine sont prescrits. Lorsqu'il est administré par voie intraveineuse, son action commence immédiatement, ce qui est très important pour les patients atteints de dysgémie aiguë..

L'énoxaparine sodique est une héparine de bas poids moléculaire et est prescrite dans le cas où il est nécessaire de reprendre l'écoulement veineux chez les patients souffrant de réactions allergiques, ou en prophylaxie. Le principal avantage de l'énoxaparine est la possibilité d'administration intermittente du médicament, ce qui permet au patient de ne pas se rendre à l'hôpital, mais de profiter de la possibilité d'un traitement ambulatoire.

La warfarine est prescrite aux patients atteints de troubles de la coagulation pour lesquels l'héparine et l'énoxaparine sont catégoriquement contre-indiquées. Le médicament affecte de manière insignifiante l'activité de coagulation, mais l'effet thérapeutique ne peut être observé qu'après quelques jours. Par conséquent, un tel traitement n'est pas prescrit dans les stades aigus de la discirculation. La dose du médicament injecté doit être étroitement surveillée par un médecin, par conséquent, l'utilisation à domicile est exclue. Des doses plus élevées sont administrées au début du traitement afin d'accélérer le temps de récupération à un écoulement normal, mais en même temps, cette tactique augmente le risque de saignement. Le traitement par warfarine doit être poursuivi pendant 3 à 6 mois pour obtenir un résultat durable.

Si les troubles du système veineux sont trop graves, le médecin peut recommander une opération chirurgicale afin d'améliorer rapidement l'écoulement du sang du cerveau. Mais une opération chirurgicale n'est prescrite que si les méthodes médicales n'ont pas fonctionné.

Types d'interventions chirurgicales recommandées pour la dysgémie:

  • endartériectomie (ablation de la paroi interne de l'artère affectée);
  • chirurgie de pontage: un nouveau vaisseau sanguin est placé près de la veine rétrécie afin de créer une nouvelle voie de circulation sanguine;
  • angioplastie: un cathéter à ballonnet est inséré dans une section étroite d'une artère afin d'élargir les parois et d'améliorer la circulation sanguine.

Prédictions pour la discirculation veineuse

Le pronostic et la vitesse de récupération dépendront de plusieurs facteurs..

Succès dans le traitement de la maladie sous-jacente qui a causé la dysgémie

Par exemple, le pronostic de survie pour la dysgémie peut être assez négatif si le patient a eu un accident vasculaire cérébral ou une thrombose. Mais si la cause de la maladie est l'hypertension ou le diabète, le pronostic sera bien meilleur..

La présence d'hypoxie

Le pronostic sera mauvais si la circulation veineuse a précédemment conduit à une hypoxie. Même après élimination de la dysgémie, une perte de conscience soudaine ou des problèmes du système musculo-squelettique sont possibles.

Âge et état de santé général

Surtout, le résultat du traitement dépendra de l'âge et de l'état de santé général du patient. Les jeunes avec une bonne immunité ont le meilleur pronostic pour un rétablissement complet..

Congestion veineuse des vaisseaux cérébraux

Toute perturbation de l'apport sanguin aux tissus cérébraux entraîne éventuellement des troubles neurologiques, une détérioration de la qualité de vie et un handicap. La discirculation veineuse est une pathologie qui se manifeste par une détérioration de l'écoulement du sang veineux. Les statistiques montrent que l'obstruction de l'écoulement veineux des parties du cerveau est diagnostiquée chez un habitant sur deux de la planète qui a atteint l'âge de 30 ans. Chez 80% des patients présentant une hypertension artérielle diagnostiquée et des lésions athéroscléreuses des parois vasculaires, des signes de dysgémie sont révélés.

Stades et formes de la maladie

Le mécanisme de développement de la stase veineuse de la tête n'est pas bien compris. On pense qu'un écoulement veineux obstrué, qui affecte le système vasculaire du cerveau, est dû à une violation de la régulation nerveuse du flux sanguin. À la suite de processus pathologiques, les parois veineuses perdent leur élasticité et leur flexibilité. Si le trouble est observé une fois, cela ne contredit pas la physiologie naturelle. De plus en plus dans une forme chronique, la pathologie prend un caractère menaçant pour la santé.

Il existe des variétés de la maladie, qui se manifeste par une difficulté, une détérioration de l'écoulement veineux des structures du cerveau - formes primaires et stagnantes (secondaires). La forme primaire se développe en raison d'une diminution du tonus de la paroi veineuse. Le plus souvent associé à des lésions cérébrales traumatiques antérieures, une hyperinsolation, une athérosclérose cérébrale, une intoxication aiguë, y compris des maladies chroniques alcooliques et narcotiques, cardiaques et vasculaires. La pathogenèse est basée sur une violation de la régulation nerveuse du tonus veineux.

La forme stagnante se produit en raison d'une détérioration du processus de drainage sanguin de l'espace crânien interne. Les principales causes de la forme congestive (secondaire) sont les maladies pulmonaires survenant sous forme chronique (bronchectasie, pneumosclérose), les facteurs mécaniques (compression des veines extracrâniennes et intracrâniennes à la suite de la croissance tumorale, traumatisme cranio-cérébral, accompagné d'une déformation des voies veineuses). Dans la forme primaire, les symptômes sont plus légers et moins prononcés. Les stades de développement de la pathologie sont distingués:

  1. Latent.
  2. Veineux cérébral.
  3. Encéphalopathie veineuse.

La discirculation veineuse latente dans la région du cerveau est une maladie qui se déroule sans symptômes prononcés, ce qui rend le diagnostic précoce difficile. Le stade veineux cérébral s'accompagne de sensations douloureuses dans la région de la tête et du cou, mais ne se manifeste pas par des troubles neurologiques.

L'encéphalopathie formée dans le contexte de la stase veineuse est une condition qui nuit considérablement à la qualité de vie et constitue une menace sérieuse pour la santé. Le troisième stade de la pathologie est caractérisé par un dysfonctionnement moteur, une déficience visuelle et auditive, des crises d'épilepsie.

Causes menant à un écoulement veineux altéré

Les éléments du système vasculaire sont situés dans la cavité crânienne, qui comprend des artères et des veines de différents diamètres. Les artères représentent 10% du lit vasculaire, les capillaires occupent 5% dans le système circulatoire du cerveau, les veines - 85%. Ce sont les pathologies veineuses qui affectent considérablement le processus de circulation sanguine à l'intérieur de la tête. Des veines superficielles coulent dans la pie-mère. Par ces voies de transport, le liquide physiologique est éliminé des tissus internes de la tête - substance blanche et structures corticales.

Le sang veineux se déplace du cerveau le long de la veine jugulaire. La pathogenèse de la déficience, la détérioration de l'écoulement veineux, formée chez les enfants et les adultes, est associée à une congestion dans la circulation pulmonaire et dans la veine cave supérieure, qui circule dans le cerveau. Une insuffisance ventriculaire droite est souvent observée simultanément. Dans le développement de la pathologie, en plus des facteurs hémodynamiques, les échecs des mécanismes neuro-réflexes jouent un rôle important.

La mutation du gène de la prothrombine, l'insuffisance des protéines de coagulation, l'état d'hyperhomocystéinémie, le syndrome des antiphospholipides entraînent le développement de la thrombophilie - une violation de la coagulation sanguine. Le diagnostic de thrombophilie et d'autres pathologies du système hémostatique font partie des facteurs qui augmentent le risque de dysgémie. Autres causes de perturbations de l'écoulement:

  • Prédisposition héréditaire.
  • Blessures à la tête.
  • Dysfonctionnements du système endocrinien.
  • AVC reporté.
  • Développement anormal des éléments du système vasculaire - malformation vasculaire (connexion incorrecte des veines et des artères), dysplasie, collatérales (voies de dérivation du système de circulation sanguine), anévrismes (expansion pathologique du lit vasculaire).
  • Utilisation non contrôlée et à long terme de médicaments à effet vasodilatateur.
  • Maladies infectieuses aiguës.
  • Conditions d'urgence - infarctus du myocarde, crise hypertensive, insolation, intoxication aiguë.
  • Augmentation de la coagulation sanguine.

La dysplasie des vaisseaux sanguins et des veines est une pathologie congénitale à la suite de laquelle se développe une congestion veineuse. La dysplasie veineuse, trouvée dans le système veineux du cerveau, est la cause de l'obstruction de la circulation sanguine et la stagnation du sang, si elle n'est pas traitée, entraîne une thrombose et des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques.

Les facteurs aggravants - mauvaise alimentation, excès de poids, maladies chroniques des organes internes, hypertension artérielle, pathologie vasculaire (changements athérosclérotiques) et colonne vertébrale (ostéochondrose), port de vêtements serrés, liens serrés - affectent négativement l'état du patient avec un dysfonctionnement veineux révélé dans le cerveau... Des violations, des interruptions de la circulation sanguine peuvent survenir en raison d'un stress chronique, d'un stress physique et mental, de conditions de travail défavorables.

Symptômes et manifestations de la pathologie

Les symptômes de dysfonctionnements dans le processus de sortie veineuse et de thrombose du système veineux sont à bien des égards similaires aux manifestations générales de troubles circulatoires dans les structures du cerveau. Les signes de pathologie sont renforcés si une personne prend une position horizontale, lors de mouvements brusques ou de tours de tête répétés, d'une activité physique. Ce qu'il faut chercher:

  • Maux de tête, aggravés le matin, avec vertiges et éblouissement devant les yeux.
  • Gonflement du disque optique - les extrémités du nerf optique.
  • Engourdissement transitoire des membres.
  • Gonflement dans la zone de la paupière inférieure.
  • Troubles neurologiques (au troisième stade de développement) - altération de la motricité et de la sensibilité, confusion, détérioration de la fonction visuelle et auditive, aphasie (perte totale ou partielle de la fonction de la parole), perte d'orientation dans l'espace.

La défaite des veines cérébrales s'accompagne de syndromes neurologiques à localisation focale. Si la perméabilité des sinus veineux est altérée, les signes d'augmentation de la pression intracrânienne prédominent. Des crises d'épilepsie sont possibles. Les signes d'obstruction du flux sanguin dans toutes les piscines se manifestent par une variété de symptômes, ce qui rend difficile la différenciation de la pathologie primaire.

Les symptômes de stase veineuse dans les veines et les vaisseaux sanguins du cerveau sont aggravés si le patient a de mauvaises habitudes (abus d'alcool, tabagisme). Après avoir trouvé des signes de dysfonctionnements dans le système circulatoire et de discirculation veineuse, il est préférable de prendre immédiatement rendez-vous avec un neurologue.

Diagnostique

Un diagnostic opportun et un traitement correct aideront à améliorer votre bien-être si le processus de sortie veineuse est perturbé. Lors du diagnostic, les données d'historique, les plaintes des patients, les caractéristiques des symptômes et l'évolution clinique sont prises en compte. Le médecin mesure la pression artérielle dans une veine centrale qui traverse la rétine. De nombreuses méthodes d'examen du système circulatoire situé dans le cerveau sont utilisées pour détecter les violations. Méthodes instrumentales:

  1. Doppler transcrânien.
  2. Angiographie cérébrale.
  3. Balayage duplex des éléments du système vasculaire du cerveau.
  4. Ophtalmoscopie.
  5. Phlébographie MR.
  6. IRM et CT.

La tomodensitométrie peut différencier la dyshémie des maladies présentant des symptômes similaires (tumeurs du tissu cérébral, hématome intracrânien, abcès). Les troubles veineux sont présentés dans les photographies et dans les résultats d'études par blocage des sinus et des veines circulant dans la cavité crânienne. Il peut y avoir des foyers d'hémorragie veineuse et de crises cardiaques causées par un blocage du flux sanguin veineux.

L'ECHOEG (échoencéphalographie) par ultrasons et le diagnostic rhéographique de REG (rhéoencéphalographie) sont utilisés pour évaluer le liquide céphalo-rachidien et la circulation veineuse chez les nouveau-nés et les enfants plus âgés. L'écho-encéphalographie avec une forme légère de dysgémie chez un enfant montre des signes de syndrome hypertensif-hydrocéphalique (augmentation des valeurs de pression intracrânienne), asymétrie du flux sanguin dans la région des artères cérébrales.

Traitement de la maladie

Après un examen diagnostique, un neurologue peut déterminer pourquoi la sortie veineuse est obstruée, ce que cela signifie, quelles conséquences et si cela est dangereux pour le patient. La dysgémie est l'une des pathologies graves, mais potentiellement curables. Le traitement d'un trouble de l'écoulement veineux qui survient dans le cerveau comprend:

  1. Thérapie médicamenteuse.
  2. Intervention opératoire. En cas de thrombose veineuse révélée et d'inflammation purulente dans la région du sinus sigmoïde. Élimination du contenu purulent dans un abcès cérébral (plus souvent dans la région du lobe temporal et du cervelet). La craniotomie de décompression est réalisée avec une augmentation significative de la pression intracrânienne.
  3. Massage, gymnastique.
  4. La médecine traditionnelle.

Le traitement complet des troubles de l'apport sanguin au cerveau implique la connexion au traitement médicamenteux de méthodes telles que l'oxygénothérapie, l'aromathérapie, la phytothérapie, la magnétothérapie, les procédures de l'eau qui améliorent la circulation sanguine.

Thérapie médicamenteuse

Un neurologue vous expliquera comment améliorer l'écoulement veineux, en tenant compte de la maladie primaire, du stade et de la nature de l'évolution de la dysgémie. Dans l'encéphalopathie veineuse, la maladie primaire est traitée et les facteurs de risque sont corrigés. En fonction du type de pathologie, des médicaments et des médicaments sont prescrits pour améliorer le mouvement du sang le long du canal. Avec l'hypertension artérielle, les inhibiteurs de l'ECA sont indiqués, avec l'insuffisance cardiaque - glycosides.

Si les troubles sont associés à un blocage des veines cérébrales, provoqué par une maladie infectieuse, un traitement contre l'infection et la thrombose est effectué. Sans faute, en violation du processus de sortie veineuse dans les parties du cerveau, des venotoniques sont montrés (Eskuzan, Eufillin, Troxevasin). Médicaments pour améliorer le flux sanguin veineux:

  • Médicaments à effets nootropes, vasoactifs et neuroprotecteurs (Sermion, Nicergoline, Piracetam, Lucetam). Stimuler les processus métaboliques au niveau cellulaire, aider à restaurer la structure et les fonctions des neurones.
  • Agents anti-inflammatoires, antibactériens.
  • Héparines de bas poids moléculaire. Traitement et prévention des pathologies thromboemboliques. Empêche la coagulation sanguine inutile et la formation de caillots.
  • Agents antiplaquettaires (Trental, Tiklid, Curantil). Améliorer la microcirculation sanguine, empêcher le développement de la microthrombose.
  • Angioprotecteurs (Venoruton, Glivenol). Élargir la lumière vasculaire, augmenter le tonus des veines, normaliser les paramètres rhéologiques du sang, réguler les processus métaboliques dans les tissus des parois veineuses.

Si nécessaire, le médecin prescrit des médicaments pour soulager les crises d'épilepsie, corriger les syndromes neurologiques, normaliser les indicateurs de pression intracrânienne.

Des exercices

Une gymnastique spéciale aidera à normaliser la circulation sanguine dans le système veineux de la tête. Les médecins recommandent de faire des exercices simples plusieurs fois par jour. Pour améliorer l'écoulement du sang de la cavité crânienne, des exercices sont effectués:

  1. Exercice 1. Assis sur une chaise, en posant les mains sur le dos, librement, sans tension, ramenez la tête en arrière, jetez la tête en arrière, gardez le dos droit. Restez dans cette position pendant environ une minute. Pendant l'exercice, gardez les muscles des jambes, des bras et du cou détendus. La respiration est uniforme et profonde. Revenez à la position de départ, répétez l'exercice 2-3 fois à des intervalles de 5 à 10 minutes.
  2. Exercice 2. Effectuer assis sur une chaise ou debout. Détendez les muscles de votre cou, abaissez votre tête vers votre poitrine. En prenant une inspiration, levez lentement la tête, en la renvoyant dans une position où les yeux sont dirigés verticalement vers le haut. En continuant à regarder le plafond, tirez votre cou vers le haut avec un léger effort. Expirez en abaissant la tête vers la poitrine. Répétez 5 à 10 fois.
  3. Exercice 3. Effectuez assis sur une chaise ou debout. Détendez les muscles du cou, des bras et des jambes. Faites pivoter votre tête lentement, en dessinant un nombre imaginaire "8". Démarrez le mouvement en alternance dans différentes directions. La respiration est régulière, modérément profonde, calme.

Pour éliminer la stagnation du système veineux, des cours de yoga, du jogging matinal et de la randonnée longue distance vous aideront. La gymnastique respiratoire a un effet bénéfique sur le système d'approvisionnement en sang - une inhalation nasale profonde et allongée alterne avec une expiration orale lente.

Massage

Les techniques de massage aident à accélérer la circulation sanguine, à éliminer la congestion du système circulatoire et à normaliser la circulation sanguine dans la tête. Pour améliorer l'écoulement veineux, différents types de massage sont effectués:

  • Classique. Effectuer des mouvements de caresse, de compression et de pression principalement dans la zone du col, le cou et la nuque.
  • Thaïlandais. Exercices physiques passifs, y compris les techniques de yoga, pétrir, agir, appuyer avec les mains, les poings, les genoux sur des points du corps.
  • Point. Stimule les points actifs situés dans le visage, le cou, les mains et les pieds. L'impact sur les points améliore la circulation sanguine cérébrale et générale.
  • Hydromassage. L'action directionnelle du jet stimule les points actifs et la circulation sanguine.

Le massage a un effet bénéfique sur l'état physique et mental du patient. Tout le monde peut maîtriser les techniques simples d'acupression et de massage classique, ces techniques sont donc largement utilisées à la maison.

Recettes folkloriques

Il est possible de traiter efficacement la pathologie sans pilules dans les premiers stades de développement en utilisant des recettes éprouvées de la médecine traditionnelle. À cette fin, prenez des teintures, des décoctions à base de plantes médicinales, capables d'améliorer la circulation sanguine, de renforcer les parois veineuses et d'augmenter leur tonus. Préparez et buvez un cours de préparations maison à base de racine de valériane, agripaume, aubépine, pivoine, menthe.

La teinture d'orchis restaurera rapidement le ton des parois veineuses. Pour préparer la teinture, prenez la racine de la plante (environ 10 tubercules), broyez-la, versez-la avec de l'alcool médical (96 °) dans un volume de 200 ml, insistez pendant 2 semaines dans un endroit sombre. Boire 1 cuillère à café le matin avant les repas. Cours - 1,5 mois.

Une décoction de feuilles de mûrier renforce les parois vasculaires. Préparé à partir de 10 feuilles fraîches écrasées et 0,5 l d'eau, porté à ébullition, laissé à feu doux pendant 3 minutes, refroidi, filtré. Ils en boivent tous les jours, comme une tisane. Un bouillon frais est préparé à chaque fois. Cours - jusqu'à 4 mois.

Prévoir

Le pronostic est relativement favorable. Les statistiques montrent que dans 65% des cas il y a une guérison complète, dans 29% des cas il y a des effets résiduels mineurs. La mortalité due à une mauvaise circulation sanguine de la tête est d'environ 23%. Le pronostic est mauvais dans les cas où la pathologie est aggravée par des infarctus hémorragiques, une septicémie, des crises épileptiques difficiles à arrêter, une embolie pulmonaire. La thérapie est perçue plus difficile par les patients dans la petite enfance et la vieillesse. La dysgémie au troisième stade menace la santé et la vie du patient. Aux premiers signes de pathologie, il est préférable de subir un examen diagnostique et, si nécessaire, un traitement.

Qu'est-ce que la discirculation veineuse - causes, symptômes et traitement de la pathologie

La discirculation veineuse est un ralentissement de l'écoulement veineux dû à une insuffisance de l'apport sanguin. Pour cette raison, des changements pathologiques se produisent dans le système nerveux central, car la nutrition normale de l'une des parties les plus complexes et multifonctionnelles de tout le corps est perturbée..

  • 1. Qu'est-ce que la circulation veineuse?
  • 2. Les principales causes de la maladie
  • 3. Symptômes de la maladie
  • 4. Méthodes de traitement

Le cerveau humain a un certain nombre de veines et artères de différents diamètres, qui à leur tour sont subdivisées en profondes et superficielles. Le film mou du cerveau comprend des veines de la classe superficielle. Grâce à eux, il y a une sortie veineuse des vaisseaux du cortex cérébral et une petite quantité de substance blanche. La classe profonde des veines recueille le sang des parties restantes du cerveau humain.

Il convient de noter que la dure-mère contient également des veines. La libération de sang veineux se produit entre les deux coquilles dures du cerveau - les sinus veineux (sinus longitudinaux supérieurs et inférieurs, circulaires et transversaux). L'écoulement veineux se produit de la cavité crânienne à travers la veine jugulaire interne.

La dysgémie veineuse (altération de l'écoulement veineux) est très fréquente chez les travailleurs et les personnes âgées. Selon les données médicales, une personne sur deux de plus de 30 ans souffre de dyscirculation veineuse. La maladie peut se développer avec un mode de vie inapproprié (surpoids, mauvaise alimentation, tabagisme). Dans ce cas, la maladie peut également être trouvée chez une personne qui prend son style de vie au sérieux.

Les raisons de la manifestation de la discirculation veineuse:

  1. 1. Maladies de nature chronique du système cardiovasculaire: athérosclérose; hypertension artérielle.
  2. 2. Blessures à la colonne vertébrale et au crâne, leurs conséquences, ostéochondrose (compression mécanique des vaisseaux sanguins).
  3. 3. Conséquences d'un accident vasculaire cérébral.
  4. 4. Maladies de nature infectieuse, thrombose vasculaire.
  5. 5. Maladies endocriniennes.
  6. 6. Pathologies congénitales du développement (collatérales; malformation).
  7. 7. Coup de chaleur.
  8. 8. L'utilisation de médicaments pendant une longue période: nitrates; vasodilatateurs, contraceptifs hormonaux.

Il existe un certain nombre de provocateurs de maladies:

  • stress physique constant;
  • influence constante des facteurs météorologiques externes, tels que le froid, la chaleur;
  • obésité;
  • boire des boissons alcoolisées;
  • fumeur;
  • situations stressantes excessives.

Jusqu'à présent, l'étude de la discirculation veineuse se poursuit. Aujourd'hui, les médecins pensent que la maladie se manifeste à la suite d'un écoulement et d'un flux sanguin irréguliers. Avec une seule obstruction à la sortie du sang, un effet physiologique se produit. Mais avec des processus répétés, le corps essaie de s'adapter en étirant les valves et en dilatant les veines, ce qui fait disparaître l'élasticité de la paroi vasculaire.

En 1989, le spécialiste Berdichevsky a proposé une classification, qui a été établie en fonction des formes de manifestation de la maladie. Les médecins utilisent toujours activement le système proposé:

1. Forme primaire: en raison de la pathologie du tonus veineux, il existe une difficulté de sortie veineuse. Peut être observé chez les patients présentant des lésions cérébrales traumatiques, des maladies cardiovasculaires, des urgences, une intoxication sévère.
2. Forme stagnante de la maladie: facteurs mécaniques de développement, avec évolution prolongée ou sévère, il y a violation du fonctionnement de l'organe.

Les étapes sont également divisées en classes pour la violation de l'écoulement du sang veineux:

1. Classe latente. Avec cette classification, des symptômes mineurs de la maladie sont observés..
2. La classe cérébrale présente une gamme complète de symptômes cliniques. Dans le même temps, une personne n'est pas capable de vivre une vie bien remplie..
3. Encéphalopathie veineuse. Pathologies aux niveaux micro et macro. Cette étape nécessite une aide spécialisée urgente..

Qu'est-ce que la circulation veineuse et ses risques

La discirculation veineuse du cerveau est le type le plus courant de troubles circulatoires dans les vaisseaux du cerveau. Cette pathologie est en fait l'un des problèmes les plus courants dans la pratique neurologique..

Des troubles à court terme et non graves de la circulation cérébrale peuvent passer sans conséquences graves pour la santé, cependant, une perturbation chronique ou aiguë de la circulation sanguine dans les vaisseaux cérébraux est lourde de développement d'accidents vasculaires cérébraux, de démence vasculaire, d'encéphalopathie progressive, de survenue de troubles du mouvement.

Le dysfonctionnement de l'écoulement sanguin, qui se trouve en fait sous le nom de dyscirculation veineuse, contrairement à l'opinion de beaucoup, n'est pas très dépendant de l'âge. Selon les statistiques, une personne sur deux après trente ans, à un degré ou à un autre, manifeste une violation de la circulation sanguine.

Discirculation veineuse - qu'est-ce que c'est

La dyscirculation veineuse (dyshémie veineuse) est un trouble circulatoire des vaisseaux cérébraux associé au ralentissement de l'écoulement veineux.

La discirculation veineuse du cerveau s'accompagne d'une diminution du taux de sortie sanguine (plus de 4 fois) et du développement d'une stagnation du sang veineux, conduisant à une privation d'oxygène dans les tissus du cerveau.

Si en nombre, alors chez une personne en bonne santé, la vitesse de circulation du sang à travers le système circulatoire est d'environ 220 mm / min, et chez une personne souffrant de discirculation seulement d'environ 47 mm / min. En raison de ce ralentissement, l'apport d'oxygène aux cellules du cerveau, c'est-à-dire l'aliment principal, diminue. Les cellules commencent à mourir de faim, ce qui a un effet négatif sur leurs fonctions vitales.

Les symptômes de la discirculation veineuse dépendent de la gravité et de la durée de l'ischémie cérébrale.

Il convient de noter qu'une discirculation veineuse à court terme, qui n'entraîne pas de conséquences graves sur la santé, peut se développer chez toute personne présentant des tours de tête brusques, une toux prolongée, un effort physique.

Pour référence. Une circulation veineuse sévère et chronique peut entraîner l'apparition de modifications irréversibles des tissus cérébraux, se manifestant sous la forme d'encéphalopathies progressives et de démence.

Dans le même temps, aux stades précoces, l'ischémie cérébrale associée à la discirculation veineuse est souvent bien traitable.

Un neurologue devrait s'occuper du traitement de la dyscirculation veineuse. L'automédication est inacceptable et peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Causes de la discirculation veineuse

La discirculation veineuse cérébrale peut se développer dans le contexte de:

  • hypertension artérielle (en particulier dans le contexte d'une hypertension chronique non contrôlée);
  • insuffisance cardiaque;
  • tumeurs du cerveau et du cou, comprimant les vaisseaux cérébraux;
  • ostéochondrose sévère de la colonne cervicale;
  • troubles endocriniens sévères (hyperfonctionnement du cortex surrénalien, surproduction d'hormones thyroïdiennes, troubles du système hypothalamo-hypophysaire, diabète sucré décompensé, déficit œstrogène sévère chez la femme);
  • lésion cérébrale traumatique (en particulier dans le contexte de la formation de gros hématomes);
  • maladies du sang, accompagnées d'une augmentation de la viscosité du sang et d'une tendance accrue à la formation de thrombus;
  • maladies génétiques accompagnées de troubles de la coagulation sanguine (mutations du gène de la prothrombine, déficit en protéines coagulantes);
  • hyperhomocystéinémie.

Facteurs de risque pour le développement de la discirculation veineuse

Les facteurs de risque qui augmentent la probabilité qu'un patient développe une dyscirculation veineuse sont:

  • fumeur;
  • l'abus d'alcool;
  • mode de vie sédentaire;
  • l'usage de drogues;
  • la présence d'obésité;
  • déficit de sommeil chronique;
  • stress constant;
  • abus de drogues et de boissons contenant de la caféine.

Important! Une attention particulière doit être portée aux sources possibles de tension nerveuse. Toute excitation peut affecter l'état du système vasculaire. Avec une excitation constante, il est facile d'obtenir un défaut persistant de sortie veineuse.

Le mécanisme de développement de la discirculation veineuse

Le développement de la discirculation veineuse est basé sur une diminution du taux de sortie du sang veineux, le développement d'une stagnation sanguine et l'apparition de symptômes d'hypoxie chronique (moins souvent aiguë) du cerveau.

Pour référence. Dans la plupart des cas, il s'écoule en moyenne 3 à 5 ans entre l'apparition de la discirculation veineuse et le développement d'un accident vasculaire cérébral ischémique ou d'une démence vasculaire sévère..

En présence de pathologies concomitantes qui aggravent l'évolution de la discirculation veineuse, et en l'absence de traitement, la maladie peut évoluer rapidement (les complications se développent sur plusieurs mois).

Lire aussi sur le sujet

Parmi les mécanismes de développement de la discirculation veineuse, il existe trois options principales:

  • Développement de la compression mécanique. La violation de l'écoulement du sang veineux des vaisseaux cérébraux est associée à un hématome intracrânien, une tumeur, un anévrisme, une malformation vasculaire, une compression des vaisseaux cervicaux par une tumeur, un goitre, des vertèbres déplacées, des ostéophytes (excroissances osseuses).
  • Troubles hormonaux associés à une altération de la sécrétion de cortisol, d'adrénaline. Une sécrétion insuffisante d'hormones peut entraîner des modifications de la pression veineuse et du tonus de la paroi veineuse, contribuant à une diminution du taux de sortie du sang veineux.
  • Violations des propriétés rhéologiques du sang, accompagnées d'une augmentation de sa viscosité.

Classification de la discirculation veineuse

La circulation veineuse est classée selon:

  • la durée du processus (aigu et chronique);
  • la présence de complications (compliquées et non compliquées);
  • étapes (première, deuxième et troisième).

Pour référence. La première étape comprend la discirculation veineuse sans manifestations cliniques prononcées. De telles discirculations veineuses sont aussi souvent appelées "muettes". Dans un premier temps, la discirculation veineuse peut être détectée par examen aléatoire..

La discirculation veineuse du deuxième stade se manifeste par une diminution progressive de la capacité de travail et une perte progressive de la capacité de libre-service, une perte de mémoire et une altération de la coordination des mouvements. La restauration des fonctions perdues à ce stade de la maladie est encore possible.

Au troisième stade, la discirculation veineuse s'accompagne de l'apparition de symptômes neurologiques macroscopiques sévères. La restauration complète des fonctions perdues n'est plus possible en raison de graves lésions du tissu cérébral. Le traitement est réduit à une récupération partielle et à la prévention des complications.

Signes de discirculation veineuse

Les principaux signes de discirculation veineuse comprennent:

  • maux de tête fréquents et sourds, aggravés après un effort physique, lors de la flexion ou de la rotation de la tête, avec un manque de sommeil, avec un stress mental;
  • étourdissements fréquents;
  • évanouissement;
  • acouphènes persistants;
  • fatigue rapide, faiblesse, diminution des performances;
  • engourdissement fréquent des membres;
  • sensation de tête "lourde";
  • gonflement du visage;
  • diminution de la vision;
  • tremblement des membres.

De plus, aux stades initiaux, la discirculation veineuse est asymptomatique..
Parfois, il peut y avoir des étourdissements périodiques, des maux de tête, de la faiblesse et de la fatigue.

Symptômes de la dysgémie veineuse au premier stade

Au premier stade de la maladie, les symptômes de discirculation veineuse sont souvent complètement absents. Les troubles de l'écoulement veineux peuvent être détectés par hasard, lors de l'examen des maladies concomitantes.

Moins fréquemment, la dysgémie veineuse peut se manifester par des maux de tête récurrents non exprimés, des étourdissements, une faiblesse, une somnolence, une léthargie, une diminution des performances et des évanouissements périodiques..

Pour référence. Le symptôme le plus courant d'un problème d'apparition est la somnolence persistante, quelle que soit la durée du repos.

Symptômes de la discirculation veineuse au deuxième stade

Dans la deuxième étape, les symptômes de la maladie deviennent plus «perceptibles» et intenses.

Les principaux signes de la deuxième étape de la discirculation veineuse sont:

  • maux de tête intenses (douleur pressante, éclatante, durant plusieurs heures);
  • cyanose du triangle nasolabial (apparaît le plus souvent après une tension nerveuse ou un effort physique);
  • engourdissement fréquent des doigts, sensation de rampement;
  • violation de la sensibilité des membres;
  • diminution de la mémoire;
  • attaques fréquentes de vertiges, évanouissements;
  • troubles de la coordination des mouvements;
  • faiblesse, somnolence sévère;
  • bruit constant et bourdonnement dans les oreilles.

Les symptômes de la discirculation veineuse au deuxième stade sont variables. Peut-être une disparition temporaire ou un affaiblissement des symptômes, avec leur augmentation ultérieure après l'exercice, le manque de sommeil, une surcharge émotionnelle, une augmentation de la pression artérielle.

Symptômes de la troisième étape de la discirculation veineuse

Dans la troisième étape, les symptômes sont prononcés et entraînent une perturbation des performances et une diminution de la capacité à prendre soin de soi.

Une augmentation des symptômes neurologiques peut indiquer un AVC imminent.

Au troisième stade de la maladie chez les patients:

  • la composante comportementale est perturbée (on note l'apathie, l'isolement, le comportement dépressif, l'irritabilité);
  • des troubles cognitifs apparaissent (la mémoire, la vitesse de la pensée diminuent, le patient effectue des tests psychologiques extrêmement lentement, et à des stades ultérieurs, il cesse généralement de comprendre la tâche qui lui est assignée)
  • la sensibilité des membres diminue fortement, le développement d'une parésie et d'une paralysie des membres est possible (il se développe avec des lésions irréversibles du cortex cérébral);
  • des problèmes d'élocution apparaissent (en raison de graves lésions du cortex cérébral, la parole devient souvent trouble);
  • la coordination des mouvements et l'orientation dans l'espace sont complètement perturbées (les patients ne peuvent pas bouger de manière autonome, tomber, laisser tomber des objets, ne pas se souvenir comment contrôler leur propre corps).

Pour référence. Des violations graves de la coordination des mouvements sont généralement associées à une destruction profonde du système extrapyramidal (en particulier, une destruction du cervelet est observée).

Moins souvent, les patients ont une forte, jusqu'au développement de la cécité, une diminution de la vision.